Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 09:32

Message Pour Pâques, le dimanche 12 avril 2020

 

Chers diocésains,

 

Nous allons vivre la Semaine Sainte et la grande fête de Pâques. Cette année, en raison de l’épidémie du coronavirus, nous ne pourrons pas célébrer comme d’habitude la fête des Rameaux, le jeudi saint, le vendredi saint, le samedi saint et la solennité de Pâques. Nous sommes obligés de rester confinés dans nos maisons.

 

Notre foi en Jésus mort et ressuscité doit cependant se manifester de manière vivante et joyeuse.

 

Cette épidémie suscite en moi trois réflexions.

 

• La première concerne la notion d’effondrement dont les médias nous parlent souvent. Effondrement dû aux changements climatiques, à la pollution, aux effets désastreux de l’activité humaine sur les êtres vivants… La crise sanitaire conduit aujourd’hui à une décroissance. L’économie mondiale est à l’arrêt. Les agriculteurs, chez nous, ont besoin de main d’œuvre pour récolter fruits et légumes. Et surtout, ils sont dans l’impossibilité parfois de vendre leurs produits. Un effondrement d’un autre type est-il en train de s’amorcer ? Quelles seront les conséquences sur les plus pauvres et les plus vulnérables ?

 

Chers diocésains, je pense à ceux qui vont perdre leur emploi, à ceux qui souffrent physiquement et moralement, à ceux qui voient mourir autour d’eux des êtres chers, avec parfois l’impossibilité de les accompagner dans leurs derniers instants.

 

Je tiens à redire à tous combien je compatis à leur peine. Vous pouvez compter sur ma prière !

 

• Je voudrais rendre hommage ensuite à tous ceux qui se dévouent pour soigner ceux qui sont malades. Les médecins, les infirmières, le personnel des EHPAD, les pompiers, les forces de l’ordre font mon admiration. Que de générosité ! Ils se dépensent sans compter, parfois au risque de leur vie. Ils donnent, dans notre société, un beau témoignage d’humanité vraie et simple. Qu’ils soient infiniment remerciés !

 

Dans la conversation de tous les jours, mais aussi à travers les messages d’amitié que nous recevons, une parole revient comme un refrain : « Prenez soin de vous ! ». C’est la grande leçon à retenir de cette épidémie. Nous devons prendre soin des uns et des autres, dans les épreuves comme dans les moments de tranquillité et de paix.

 

Si seulement nous pouvions développer davantage, en ce moment mais aussi après cette épidémie, des attitudes de compassion, de consolation, d’entraide et de solidarité !

 

• Enfin, la fête de Pâques nous plonge de manière inédite dans la réalité de la mort et de la vie. Nous avons les UNS et les autres à vivre des passages. Ceux que le Christ nous invite à vivre : le passage de la désespérance à l’espérance, de la peur à la confiance, de l’isolement à la communion, de la tristesse à la joie. Non ! Notre existence personnelle et collective ne conduit pas au chaos. Oui ! Les petits gestes du quotidien sont signes que la vie a déjà remporté la victoire sur la mort : attention aux autres, courtoisie, salut cordial, respect, parole amicale, partage fraternel, deux pas faits ensemble, un message de tendresse…

 

La fête de Pâques nous invite à suivre le Christ Ressuscité ! Que cette année plus encore que les années précédentes, la fête de Pâques soit belle et joyeuse au sein de vos familles et de vos communautés !

 

+ Hubert Herbreteau
Évêque d’Agen

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

DIMANCHE DE PÂQUES : MESSAGE POUR PÂQUES DE Mgr HERBRETEAU - LECTURES DU JOUR ET CHANT - COMMENTAIRE DE L'ÉVANGILE

CHANT du jour

(Cliquer sur le lien ci-dessus)

 

Exultet

 

R. Exultez de joie, voici la lumière !
Exultez de joie : Christ est ressuscité !
 

 

1. Qu’exulte de joie la multitude des anges,
Célébrez dans la joie, serviteurs de Dieu.
Que sonne la trompette triomphale
Pour la victoire d’un si grand Roi.

 

2. Réjouis-toi, ô notre terre,
Resplendissante d’une telle lumière.
Car il t’a prise dans sa clarté,
Et son Royaume a dissipé la nuit !

 

3. Réjouis-toi, Église notre Mère,
Toute parée de sa splendeur.
Que retentisse dans ce lieu saint
L’acclamation unanime du peuple des Fils de Dieu !

 

4. Et vous mes frères bien-aimés,
A la lumière de cette flamme,
Unissez votre voix à la mienne
Pour invoquer la bonté du Tout-Puissant.

 

5. Que sa clarté me pénètre et m’illumine,
Il m’a choisi, indigne serviteur,
Afin que je chante en votre nom
La merveilleuse lumière du Christ ressuscité !

 

Célébrant : Le Seigneur soit avec vous !
Assemblée : Et avec votre esprit !
Célébrant : Élevons notre cœur.
Assemblée : Nous le tournons vers le Seigneur.
Célébrant : Rendons grâce au Seigneur, notre Dieu !
Assemblée : Cela est juste et bon !

 

R. La mort est vaincue et l’enfer dévasté,
Jésus, le Seigneur, est ressuscité !
  

 

1. Vraiment il est juste et bon de te louer à pleine voix,
Dieu invisible, Père tout-puissant,
Et de chanter ton Fils unique,
Jésus-Christ, notre Seigneur.

 

2. C’est lui qui a remis pour nous au Père éternel
Le prix de la dette encourue par le premier Adam,
Et qui a écarté par son sang
La condamnation de l’ancien péché.

 

3. Car voici maintenant la fête de la Pâque
Où l’Agneau véritable est immolé pour nous,
Lui, dont le sang consacre les portes des croyants,
Pour les protéger de la mort et leur donner sa vie.

 

4. Voici la nuit où tu tiras d’Égypte nos pères, les enfants d’Israël,
Nuit où tu leur as fait traverser la Mer Rouge à pied sec.
Voici la nuit où le feu de la Nuée lumineuse
A repoussé les ténèbres du péché.

 

5. Voici la nuit, qui aujourd’hui et dans tout l’univers,
Arrache au monde aveuglé par le péché
Ceux qui ont mis leur fois dans le Christ,
Nuit, qui nous rend la grâce et nous ouvre la communion des saints.

 

6. Voici la nuit où le Christ, brisant les liens de la mort,
S’est relevé victorieux des enfers.
Car il ne nous servirait à rien de naître
Si nous n’avions pas le bonheur d’être sauvés !

 

7. Ô merveilleuse bonté déployée envers nous, Dieu, notre Père,
Inestimable choix de ton amour !
Car pour racheter l’esclave de la mort,
Tu n’as pas hésité à livrer pour nous ton Fils, le Bien-Aimé.

 

8. Car il fallait mystérieusement le péché d’Adam
Que le Christ devait abolir en sa mort,
Heureuse faute d’Adam
Qui nous a valu un tel et si grand Rédempteur !

 

9. Ô Nuit bienheureuse, qui seule a pu connaître
Le temps et l’heure où le Christ victorieux a surgi des enfers,
C’est de toi qu’il est écrit : « La nuit illuminera comme le jour,
La nuit est ma lumière et ma joie ! »

 

10. Car le pouvoir sanctifiant de cette nuit chasse les crimes, lave les fautes,
Rend l’innocence aux coupables et la joie aux affligés,
Dissipe la haine, unit les cœurs,
Et brise tout orgueil.

 

11. Dans la grâce de cette nuit, accueille, Père très Saint
Le sacrifice du soir de cette flamme que l’Église t’offre par nos mains,
Elle qui brille en l’honneur de notre Dieu,
Flamme qui se transmet sans jamais perdre sa clarté.

 

12. Ô Nuit bienheureuse
Où se rencontrent le ciel et la terre
Et où s’unissent l’homme et Dieu !

 

13. Aussi nous t’en prions, Dieu, notre Père,
Permets que ce Cierge Pascal consacré à ton nom
Brûle sans déclin pour dissiper les ténèbres
De cette nuit où nous veillons dans la joie !

 

14. Que sa flamme monte jusqu’à toi et te soit agréable, qu’il joigne sa clarté à celle des étoiles,
Qu’il brûle encore quand se lèvera l’Astre du matin,
Celui qui ne connaît pas de couchant : le Christ ressuscité, revenu des enfers
Qui répand sur les hommes sa lumière et sa paix.

 

15. Nous t’en supplions maintenant, Seigneur, garde ton Église dans la joie de ces fêtes pascales,
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
Ressuscité d’entre les morts dans la puissance de l’Esprit,
Qui règne avec toi pour les siècles des siècles.

 

Assemblée : Amen !

 

Paroles et musique : Communauté de l'Emmanuel (M. Wittal) Adaptation de l'Exultet : Communauté de l'Emmanuel (A. Dumont) /Titre original (EN) : Exultet (Rejoice in the Lord) © 2000, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris © 2003, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

 

LECTURES DU JOUR

 

PREMIÈRE LECTURE

 

« Nous avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts »

 

Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 10, 34a.37-43)

 

En ces jours-là, quand Pierre arriva à Césarée chez un centurion de l’armée romaine, il prit la parole et dit : « Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les commencements en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui. Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice, Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. Dieu nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que lui-même l’a établi Juge des vivants et des morts. C’est à Jésus que tous les prophètes rendent ce témoignage : Quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon de ses péchés. »

 

 

PSAUME (117 (118), 1.2, 16-17, 22-23)

 

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! (Ps 117, 24)

 

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !

 

Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort !
Non, je ne mourrai pas, je vivrai,
pour annoncer les actions du Seigneur.

 

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.

 

DEUXIÈME LECTURE

 

« Recherchez les réalités d’en haut, là où est le Christ »

 

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens (Col 3, 1-4) 

 

Frères, si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire.

 

OU AU CHOIX :

 

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1 Co 5, 6b-8) 

 

Frères, ne savez-vous pas qu’un peu de levain suffit pour que fermente toute la pâte ? Purifiez-vous donc des vieux ferments, et vous serez une pâte nouvelle, vous qui êtes le pain de la Pâque, celui qui n’a pas fermenté. Car notre agneau pascal a été immolé : c’est le Christ. Ainsi, célébrons la Fête, non pas avec de vieux ferments, non pas avec ceux de la perversité et du vice, mais avec du pain non fermenté, celui de la droiture et de la vérité.

 

SÉQUENCE

 

À la Victime pascale,
chrétiens, offrez le sacrifice de louange.

 

L’Agneau a racheté les brebis ;
le Christ innocent a réconcilié
l’homme pécheur avec le Père.

 

La mort et la vie s’affrontèrent
en un duel prodigieux.
Le Maître de la vie mourut ; vivant, il règne.

 

« Dis-nous, Marie Madeleine,
qu’as-tu vu en chemin ? »

 

« J’ai vu le sépulcre du Christ vivant,
j’ai vu la gloire du Ressuscité.

 

J’ai vu les anges ses témoins,
le suaire et les vêtements.

 

Le Christ, mon espérance, est ressuscité !
Il vous précédera en Galilée. »

 

Nous le savons : le Christ
est vraiment ressuscité des morts.

 

Roi victorieux,
prends-nous tous en pitié ! Amen.

 

ÉVANGILE DU JOUR

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

 

Alléluia. Alléluia.  Notre Pâque immolée, c’est le Christ ! Célébrons la Fête dans le Seigneur ! Alléluia. (cf. 1 Co 5, 7b-8a)

 

« Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » (Jn 20, 1-9)

 

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

 

 

COMMENTAIRE DE L'ÉVANGILE

 

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! Nous avons vécu les jours saints, de manière si particulière ces dernières heures. Nous avons pu les vivre comme les disciples, abattus par toutes ces nouvelles de morts qui nous arrivent, autour de nous ou par les médias. Aujourd’hui, au cœur de cette ambiance de mort c’est une grande nouvelle de vie qui jaillit ! Aujourd’hui, au fond d’un tombeau, Pierre et Jean découvrent la vie ; non seulement la vie de Jésus, mais la vie pour chacun d’eux. Eux et les autres avaient été abattus par la passion ; au contact du tombeau et de la résurrection de Jésus ils redeviennent des vivants et des proclamateurs de vie ! Aujourd’hui, dans notre mort, Jésus vient renouveler la vie, il fait de nous des vivants et des témoins de la vie ! Merci Seigneur pour la vie que tu nous redonnes aujourd’hui ! Alléluia ! Belle fête de Pâques à vous et à vos familles !

 

Évangile commenté par le Père Alain de Boudemange

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents