Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 08:26
JEUDI SAINT : MÉDITATION PAR Mgr HERBRETEAU - PROPOSITION D'UN CHEMIN SPIRITUEL PAR LE SERVICE DU CATÉCHUMAT - LECTURES DU JOUR ET CHANT - COMMENTAIRE DE L'ÉVANGILE

Jésus le serviteur

 

Méditation pour le Jeudi Saint

 

Chez Jean, le lavement des pieds remplace l'institution de l'Eucharistie décrite dans les synoptiques. Le lavement des pieds est le témoignage d'un amour absolu. Et Jésus demande de répéter son geste. C'est une expression ritualisée du don de soi : « Vous devez vous aussi, vous laver les pieds les uns aux autres » (Jn 13, 14). Cela rappelle le « Faites ceci en mémoire de moi » de l'institution de l'Eucharistie. Aujourd'hui nous vivons toujours de ce geste unique, de ce soir unique dans l'histoire des hommes, de ce sacrifice unique et de ces paroles comme un testament : « Comprenez-vous, ... vous devez vous laver les pieds,... Faites-le vous aussi. »

 

Le don du Fils

 

« Comprenez-vous ? » (Jn 13, 12).

 

C’est une invitation à comprendre le mystère de Dieu alors qu’il s’agit du mystère insaisissable. Jésus nous révèle, par le geste du lavement des pieds, qui est Dieu. Dieu se met à genoux, Dieu se met à nos pieds. Dieu se fait serviteur. Toute la vie de Jésus est résumée dans ce geste. En lui tout est grâce, tout est don, et tout est action de grâce. Parce qu'il est le Fils, il n'a rien, il n'est rien, qu'il ne reçoive du Père et qu'il ne lui rende dans l'action de grâce.


Les paroles qu'il dit, les gestes qu'il fait, gestes de guérison, de pardon, il ne se les attribue pas. Il en rend grâce au Père : « Mon enseignement ne vient pas de moi, mais de celui qui m'a envoyé » (Jn 7, 16). « Le Fils ne peut rien faire de lui-même, mais seulement ce qu'il voit faire du Père » (Jn 5, 19). Toute sa vie, toute sa joie, c'est de se recevoir du Père.


L'Eucharistie, l'action de grâce, c'est alors en retour, toute la vie de Jésus, toute son activité, tout son ministère consacré à dire cet amour du Père, sa proximité, son pardon offert. Pour Jésus la moindre rencontre est Eucharistie. S'il tend la main à la Samaritaine, s'il guérit l'aveugle-né, s'il nourrit la foule affamée, c'est bien pour rendre au Père ce qui lui appartient. La mission prend racine dans l'action de grâce, elle est déjà Eucharistie. Et c'est là l'unique projet de Jésus, jusqu'à prendre le risque d'affronter nos refus, toutes nos forces de mort, jusqu'à prendre le risque d'être supprimé, mis à mort. Le risque de la mort, librement et lucidement encouru par Jésus, nous dit sa consécration, nous dit jusqu'où il se consacre à l'amour du Père.


Le sens du lavement des pieds


Et c'est bien là le sens de ce geste du lavement des pieds, dans un repas d'adieu juste avant qu'on mette la main sur lui. Ce n'est pas le geste d'un instant : c'est le résumé, la récapitulation, la ressaisie de toute une vie, dont tous les instants ont été donnés, livrés.


« Vous devez vous laver les pieds les uns aux autres » (Jn 13, 14).


Ce thème de Jésus serviteur inspire de nombreuses actions, aujourd'hui. L'Eucharistie est le lieu par excellence où chacun est appelé à donner sa vie. Je pense aux médecins, aux infirmiers, aux aides-soignantes qui en ce moment se dépensent sans compter et parfois au risque de leur vie pour soigner d’autres personnes. Ces témoignages reflètent quelque chose du geste de Jésus. Ils disent comment nous essayons d'inscrire dans notre vie d'hommes et de femmes le don, la consécration, le partage. Nous n'avons pas à faire des acrobaties pour mettre l'Eucharistie dans notre vie : l'Eucharistie, c'est notre vie. « Faites-le aussi » (Jn 1 », 15). Et faire tout ce que signifie ce geste, tout ce qu'il résume, tout ce dont il est porteur : cette vie de don de soi et de partage. C'est bien tout cela qu'il nous faut vivre en mémoire de Jésus, comme son mémorial, comme une façon de le rendre présent au long des siècles.

 

L'humilité de Dieu

 

Le mot humilité paraît désuet, anachronique, en notre temps et dans une société où seules comptent la performance, l'arrogance, l'excellence. L'humilité, c’est faire l'objet d'aucune considération, c'est faire des gestes simples. « Jésus se lève de table, dépose son manteau et prend un linge dont il se ceint. Il verse ensuite de l'eau dans un bassin et commence à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont il est ceint » (Jn 13, 4-5). Par ces gestes simples, Jésus vient nous guérir de la tentation de nous donner de l'importance, de la tentation de décider quelles sont les choses, les relations, les responsabilités qui sont dignes de moi. Jésus est « sorti de Dieu » et il se fait pourtant serviteur. Il n'y a pas de petit geste quand on a le cœur plein d'un grand projet d'amour. Notre Dieu est un Dieu qui se préoccupe du détail. Il est le Dieu de l'immédiat, des choses quotidiennes. Jésus, le sauveur du monde, vient s'insérer, s'enfouir dans la banalité de nos vies quotidiennes.
 

Quelques pistes pour la prière

 

 Prier pour des malades que nous connaissons et que nous ne pouvons pas, hélas, visiter en raison des règles de confinement ;
 Prier pour les soignants que nous connaissons ;
 Murmurer longuement trois phrases essentielles du lavement des pieds : « Comprenez-vous ?... Vous devez vous laver les pieds les uns aux autres… Faites-le vous aussi. »

 

+ Hubert Herbreteau
Évêque d’Agen

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

Le SERVICE DIOCÉSAIN DU CATÉCHUMÉNAT  propose pour ce JEUDI SAINT un CHEMIN SPIRITUEL AVEC SAINT JEAN-MARIE VIANNEY, CURÉ D'ARS (1786 - 1859)

JEUDI SAINT : MÉDITATION PAR Mgr HERBRETEAU - PROPOSITION D'UN CHEMIN SPIRITUEL PAR LE SERVICE DU CATÉCHUMAT - LECTURES DU JOUR ET CHANT - COMMENTAIRE DE L'ÉVANGILE

CHANT du jour

(Cliquer sur le lien ci-dessus)

 

Tu es mon Fils bien-aimé

 

R. « Tu es mon Fils bien-aimé,
J’ai en toi tout mon amour,
Comme naît la rosée,
Je t’ai engendré. »
Tu es prince éblouissant
De puissance et de sainteté.
Tu es prêtre à jamais,
Christ et Seigneur.

 

1. Ô toi, le plus beau des enfants de l’homme,
La grâce est répandue sur tes lèvres.
Oui, Dieu te bénit pour toujours !

 

2. Guerrier valeureux, tu saisis ton sceptre.
Dans le faste et l’éclat, tu t’élances,
Comme un conquérant glorieux !

 

3. Frappés en plein cœur, les impies succombent.
Voici le marchepied de ton trône.
Domine au cœur de l’ennemi.

 

Paroles et musique : Communauté de l'Emmanuel (I. Seguin) /© 2009, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

 

 

 

LECTURES DU JOUR

 

PREMIÈRE LECTURE

 

Prescriptions concernant le repas pascal

 

Lecture du livre de l'Exode (Ex 12, 1-8, 11-14)

 

En ces jours-là, dans le pays d’Égypte, le Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron : « Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, il marquera pour vous le commencement de l’année. Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël : le dix de ce mois, que l’on prenne un agneau par famille, un agneau par maison. Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes. Vous choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger. Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil. On prendra du sang, que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau des maisons où on le mangera. On mangera sa chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main. Vous mangerez en toute hâte : c’est la Pâque du Seigneur. Je traverserai le pays d’Égypte, cette nuit-là ; je frapperai tout premier-né au pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’au bétail. Contre tous les dieux de l’Égypte j’exercerai mes jugements : Je suis le Seigneur. Le sang sera pour vous un signe, sur les maisons où vous serez. Je verrai le sang, et je passerai : vous ne serez pas atteints par le fléau dont je frapperai le pays d’Égypte. Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage. C’est un décret perpétuel : d’âge en âge vous la fêterez. »

 

PSAUME ((115 (116b), 12-13, 15-16ac, 17-18))

 

La coupe de bénédiction est communion au sang du Christ. (cf. 1 Co 10, 16)

 

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

 

Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?

 

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple.

 

DEUXIÈME LECTURE

 

« Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur »

 

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1 Co 11, 23-26)

 

Frères, moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. » Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.

 

ÉVANGILE DU JOUR

 

« Il les aima jusqu’au bout »

 

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus ! Je vous donne un commandement nouveau, dit le Seigneur : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus ! (cf. Jn 13, 34)

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 13, 1-15)

 

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

 

Commentaire de l'Évangile

 

Découvrir Dieu

 

« Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Le désir de Jésus est que les disciples soient avec lui, qu’ils lui soient attachés pour toujours. Il sait bien que ces disciples, chacun à sa manière, ne seront pas fidèles, mais il garde ce désir de les emmener avec lui. La clé, pour pouvoir suivre Jésus sur son chemin, est toute simple et très difficile : se laisser faire. Pierre aujourd’hui a bien du mal à se laisser faire par Jésus ; après la résurrection Jésus devra encore lui annoncer : « un autre te mettra ta ceinture et te conduira là où tu ne voudrais pas aller. » L’enjeu aujourd’hui n’est pas de prendre dix mille décisions et de s’engager dans d’innombrables résolutions ; l’enjeu aujourd’hui est de laisser faire Jésus. Si Jésus venait me laver les pieds aujourd’hui, serais-je bien prêt à le laisser faire comme finalement Simon-Pierre l’a accepté ? Ou est-ce que je continue à résister contre les éléments et le cadre dans lequel je vis aujourd’hui ? C’est peut-être un enjeu particulier cette année où nous vivons ce jeudi saint dans un cadre si étrange : est-ce que j’accepte cette situation contre laquelle de toute manière je ne peux rien ? Est-ce que j’accepte que Jésus vienne me rejoindre et me laver les pieds dans la situation intérieure et extérieure dans laquelle je suis aujourd’hui ?

 

Évangile commenté par le Père Alain de Boudemange

 

 

Jésus se met à genoux devant ses disciples et comme un esclave leur lave les pieds.

 

Dans ce simple geste, il révèle le visage de Dieu et nous montre une façon nouvelle d’exercer l’autorité, de créer l’unité et de travailler pour la paix.

 

Ce chapitre débute d’une manière solennelle. Tout est tourné vers le don de Jésus à son Père par amour et pour le salut des hommes. Cet évangile nous introduit dans ce grand mystère de la Pâque du Seigneur, où Jésus va nous montrer le chemin du don, de la foi et de l’amour jusqu’au bout.

 

Jusque-là, Jésus était le berger qui conduit son troupeau, il était fort, faisait des miracles, annonçant la Bonne Nouvelle du Royaume, il tenait bon dans les discussions difficiles avec les scribes et les pharisiens, il parlait avec autorité.
Son dernier miracle, la résurrection de Lazare, avait entraîné de nombreuses personnes à croire en lui. Il avait même été acclamé à son entrée à Jérusalem par une foule qui criait :
« Hosanna, hosanna, béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »

 

Mais Jésus sait que maintenant son heure est venue.
Il a annoncé son message d’amour, il va maintenant s’offrir dans l’humilité, la faiblesse et le silence, jusqu’à la mort. Il ne se défendra plus. Il va aller jusqu’au bout de l’amour, aimant inconditionnellement et totalement, donnant vie et donnant sa vie. Il va révéler d’une façon nouvelle qui il est et qui est Dieu.

 

Jean est le seul évangéliste qui a choisi d’évoquer le lavement des pieds plutôt que le récit de la Cène, le dernier repas de Jésus avec ses apôtres. Car pour lui, ces deux messages du Christ n’en font qu’un. Ils sont invitation à vivre une communion avec Dieu et entre nous.

 

Seigneur, que ma communion à ton eucharistie m’aide à aimer en vérité mon époux, mon épouse, ma famille, mes voisins, les autres, par ton amour, avec ton amour, en ton amour.


Nous pourrons ce soir nous laver les pieds les uns les autres, comme Jésus nous l’a enseigné. Nous pourrons aussi prier avec lui le Père, en veillant une heure comme il l’a demandé à ses disciples au jardin des Oliviers. « Père, que ta volonté soit faite »

 

Évangile commenté par Père Olivier Gravouille

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents

  • CHANT DU JOUR : " TERRE ET CIEUX "
    Terre et cieux R. Terre et cieux, Célébrez le Nom du Seigneur, Proclamez sa gloire ! Son amour Est fidèle, Il est éternel ! Amen, amen ! 1. Voici le jour que Dieu a fait, Jour de fête et de joie ! Voici le jour que Dieu a fait, Il nous donne à jamais...
  • LES ARCHANGES, BIEN PLUS QUE DES MESSAGERS DE DIEU - TROIS FAÇONS EFFICACES DE PRIER L'ARCHANGE SAINT MICHEL
    Jacques Gauthier - Aleteia Saint Raphaël, saint Michel et saint Gabriel… En cette fin de septembre, l’Église nous invite à fêter des saints pas comme les autres. Le 29 septembre, l’Église fête les archanges Michel, Gabriel et Raphaël. Des super-anges,...
  • LAUDATO SI' : LE SOIN CHRÉTIEN À LA PROTECTION DES ANIMAUX
    Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican Laudato Si: le soin chrétien à la protection des animaux En pleine année Laudato Si’, cinq ans après la parution de l’encyclique éponyme du Pape François, et à l’occasion de la Saison de la Création...
  • 27 SEPTEMBRE 2020 - IL Y A 50 ANS SAINTE THÉRÈSE D'AVILA ÉTAIT PROCLAMÉE DOCTEUR DE L'ÉGLISE
    Caterina Ciriello – L’Osservatore Romano -27 septembre 2020 Il y a 50 ans, sainte Thérèse d’Avila était proclamée docteur de l’Église 2020 est une année qui nous offre des anniversaires très importants: les cinq-cents ans depuis la mort de Raphaël; les...
  • PAPE FRANÇOIS, ANGÉLUS DU 27 SEPTEMBRE 2020
    Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican - 27 septembre 2020 Angélus: pas d'authentique vie chrétienne sans engagement ni conversion Avant la prière de l’Angélus, récitée depuis la fenêtre du Palais apostolique, le Saint-Père a commenté l’Évangile de ce...
  • CHANT DU JOUR : " TU FAIS TA DEMEURE EN NOUS "
    de S. Drouineau partition : http://www.jeanfontaine78.fr/Files/24_tu_fais_ta_demeure_en_nous_.pdf Tu fais ta demeure en nous R. Tu es là présent, livré pour nous. Toi le tout-petit, le serviteur. Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses. Tu fais...
  • CHANT DU JOUR : " Ô JÉSUS, TU ES DOUX ET HUMBLE DE COEUR "
    Provided to YouTube by TuneCore Ô Jésus, tu es doux et humble de cœur · Emmanuel Music Source de toute joie ℗ 2004 Il est vivant - Editions de l'Emmanuel Rel... Ô Jésus, tu es doux et humble de coeur R. Ô Jésus, tu es doux et humble de cœur, Rends mon...
  • TÉMOIGNAGE : CÉCILE ET FRANÇOIS-PAUL, UN COUPLE À L'ÉPREUVE DU CANCER - PRIÈRE D'ABANDON DE CHARLES DE FOUCAULD
    Source :Aleteia Le 26 septembre 2016, Cécile Fardin rejoignait la maison du Père à l’âge de 35 ans après s’être battue contre un cancer situé sur une glande salivaire. Son mari, François-Paul, confie à Aleteia un magnifique témoignage de foi et d’espérance....
  • DISCOURS SPONTANÉ DU PAPE FRANÇOIS
    Discours spontané du Pape François à la délégation des jeunes français engagés autour de l'écologie. A l’occasion de l’année Laudato si, un groupe de 13 français engagés pour l’écologie a été reçu par le Saint Père le 3 septembre 2020. Aux côtés d’Audrey...
  • CHANT DU JOUR : " JÉSUS, TU ES LE CHRIST "
    Jésus, tu es le Christ R. Jésus, tu es le Christ Le Fils du Dieu vivant, Toi seul as les paroles De la vie éternelle ! Je te suivrai, Jésus, où tu me conduiras, Toi seul es le chemin, la vérité et la vie. 1. Prenez mon joug, vivez à mon école, Car je...