Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 09:01
BIENHEUREUX MARIE-EUGÈNE DE L'ENFANT-JÉSUS

BIENHEUREUX MARIE-EUGÈNE DE L'ENFANT-JÉSUS

par l'abbé Jérôme POMIÉ

Prêtre référent du Service diocésain du Catéchuménat

 

Chers amis,

 

Ce jour férié dans notre calendrier nous rappelle l'importance de la fête que nous venons de célébrer. Il nous a fallu quarante jours de préparation, le Carême, et une semaine de célébration, la Semaine Sainte.

 

Ce jour férié dans notre calendrier nous dit qu'aujourd'hui encore nous célébrons, ce qu'hier nous célébrions. Ce jour férié dans notre calendrier donne l'indice, que toute cette semaine, qu'on appelle octave (huit jours) de Pâques, c'est Pâques tous les jours : "en ce jour, où le Christ notre Pâques a été immolé ..."

 

Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous un temps de prière pour la journée de demain et un temps de prière avant le repos de la nuit. Au pied de la Croix, Marie est présente. Au lendemain de la Résurrection, nous faisons mémoire de Marie, Notre-Dame de Vie. C'est donc naturellement que nous prierons avec le Bx Marie-Eugène de l'Enfant Jésus. Carme, il a vécu sur les hauteurs d'Agen, à l'Ermitage. Après son départ, il confiera qu'il a laissé à Agen une partie de son cœur. Il fonde l'Institut Notre-Dame de Vie, dans le Diocèse d'Avignon, à Vénasque. Ceux qui connaissent le lieu, connaissent aussi le Crucifix que le Bienheureux a fait venir d'Agen. A la fermeture du Carmel d'homme, le lycée agricole de l'Ermitage vient occuper les lieux. Mgr Johan, alors Évêque d'Agen, demande au Père Marie-Eugène d'y envoyer des laïcs consacrés de son Institut, qui y assurent depuis présence priante et tutelle pour le Lycée agricole.

 

J'en profite pour saluer de manière spéciale ceux qui parmi vous ont un lien avec l'enseignement catholique de notre Diocèse.

 

Nous prierons pour la vie.

 

Pour ceux qui poursuivent la neuvaine à la Miséricorde Divine, vous y trouverez la méditation pour le 4ème jour.

 

Avec équipe Diocésaine du catéchuménat, nous prions le lundi pour le Catéchuménat de l'Agenais. Depuis le début du confinement des prêtres de notre Diocèse célèbrent à 18h, en communion les uns avec les autres les Vêpres. En ce lundi, jour de repos, je célébrerai la messe à 18h avec les vêpres intégrées. Cette célébration sera retransmise sur la chaîne Youtube du Catéchuménat. L'office des Complies (qui complètent la prière de la journée avant le repos de la nuit) sera retransmis à 22h.

 

Heureuse semaine de l'Octave.

Votre Abbé, Jérôme

 

Quelques liens :

- Le Père Marie-Eugène / KTO - La foi prise au mot :

- Le Père Marie-Eugène et Notre-Dame de Vie :

CHANT du jour

(Cliquer sur le lien ci-dessus)

 

Alleluia jubilate

 

R. Alléluia, Alléluia,
Jubilate Deo.
Alléluia, Alléluia,
Jubilate, Alléluia.

 

1. Louez Dieu car il est bon, alléluia !
Son Amour est éternel, alléluia !
De l’Orient à l’Occident, alléluia !
Bénissons Dieu pour ses merveilles,

 

2. Dieu le Père a envoyé, alléluia !
Jésus-Christ pour nous sauver, alléluia !
Vierge Marie, tu as dit « oui », alléluia !
L’Emmanuel en toi prend chair, alléluia !

 

3. Ô Seigneur dans ta passion, alléluia !
Tu as porté chacun de nous, alléluia !
De l’ennemi et du péché, alléluia !
Tu es vainqueur, ressuscité, alléluia !

 

4. Pour toujours, tu es vivant, alléluia !
De ton cœur, brasier ardent, alléluia !
Nous puisons l’esprit de vie, alléluia !
Pour t’annoncer au monde entier : alléluia !

 

Paroles et musique : Communauté de l'Emmanuel (G. Creaton) /Titre original (EN) : Alleluia jubilate © 2012, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

 

 

LECTURES DU JOUR

 

PREMIÈRE LECTURE

 

« Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins »

 

 

Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 2, 14.22b-33)

 

Le jour de la Pentecôte,
Pierre, debout avec les onze autres Apôtres,
éleva la voix et leur fit cette déclaration :
« Vous, Juifs,
et vous tous qui résidez à Jérusalem,
sachez bien ceci,
prêtez l’oreille à mes paroles.
Il s’agit de Jésus le Nazaréen,
homme que Dieu a accrédité auprès de vous
en accomplissant par lui des miracles, des prodiges
et des signes au milieu de vous,
comme vous le savez vous-mêmes.
Cet homme, livré selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu,
vous l’avez supprimé
en le clouant sur le bois par la main des impies.
Mais Dieu l’a ressuscité
en le délivrant des douleurs de la mort,
car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir.
En effet, c’est de lui que parle David dans le psaume :
Je voyais le Seigneur devant moi sans relâche :
il est à ma droite, je suis inébranlable.
C’est pourquoi mon cœur est en fête,
et ma langue exulte de joie ;
ma chair elle-même reposera dans l’espérance :
tu ne peux m’abandonner au séjour des morts
ni laisser ton fidèle voir la corruption.
Tu m’as appris des chemins de vie,
tu me rempliras d’allégresse par ta présence.
Frères, il est permis de vous dire avec assurance,
au sujet du patriarche David,
qu’il est mort, qu’il a été enseveli,
et que son tombeau est encore aujourd’hui chez nous.
Comme il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré
de faire asseoir sur son trône un homme issu de lui.
Il a vu d’avance la résurrection du Christ,
dont il a parlé ainsi :
Il n’a pas été abandonné à la mort,
et sa chair n’a pas vu la corruption.
Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ;
nous tous, nous en sommes témoins.
Élevé par la droite de Dieu,
il a reçu du Père l’Esprit Saint qui était promis,
et il l’a répandu sur nous,
ainsi que vous le voyez et l’entendez. »

 

PSAUME (15 (16), 1-2a.5, 7-8, 9-10, 11)

 

Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge. ou : Alléluia !

 

Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »

 

Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

 

Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

 

Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !

 

ÉVANGILE DU JOUR

 

« Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront »

 

Alléluia. Alléluia. Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! Alléluia.

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 28, 8-15)

 

En ce temps-là,
quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange,
vite, elles quittèrent le tombeau,
remplies à la fois de crainte et d’une grande joie,
et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.
Et voici que Jésus vint à leur rencontre
et leur dit :
« Je vous salue. »
Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds
et se prosternèrent devant lui.
Alors Jésus leur dit :
« Soyez sans crainte,
allez annoncer à mes frères
qu’ils doivent se rendre en Galilée :
c’est là qu’ils me verront. »
Tandis qu’elles étaient en chemin,
quelques-uns des gardes allèrent en ville
annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé.
Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens
et avoir tenu conseil,
donnèrent aux soldats une forte somme
en disant :
« Voici ce que vous direz :
“Ses disciples sont venus voler le corps,
la nuit pendant que nous dormions.”
Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur,
nous lui expliquerons la chose,
et nous vous éviterons tout ennui. »
Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions.
Et cette explication s’est propagée chez les Juifs
jusqu’à aujourd’hui.

 

Commentaire de l'Évangile

 

Dans ce passage de l’évangile nous voyons deux annonces, deux nouvelles se croiser. Les femmes retournent à Jérusalem porteuses de la bonne nouvelle de la résurrection ; les soldats repartent de chez les grands prêtres porteurs d’une fausse nouvelle de mort et de vol de cadavre. L’une et l’autre nouvelles se sont propagées dans le monde. Après ces jours saints, vécus certainement avec une belle intensité, nous continuons à vivre dans ce monde où se propagent tant de nouvelles ; les différents moyens de communication, particulièrement actifs en ce moment, font de chacun de nous des relais de diverses nouvelles. Remplis de la joie et de la vie de Pâques, nous avons à transmettre aujourd’hui cette si belle nouvelle de vie : il est ressuscité ! Soyons aujourd’hui, comme les femmes, des témoins de la résurrection !

 

Évangile commenté par le Père Alain de Boudemange

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents