Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 08:55
SAMEDI SAINT, VIGILE PASCALE, LE 11 AVRIL - PROPOSÉ PAR LA CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DE FRANCE (CEF)
MÉDITATION ARTISTIQUE AUTOUR DU GRAND SILENCE DU SAMEDI SAINT

 

Méditation artistique autour du grand silence du Samedi Saint

Méditation artistique autour du grand silence du Samedi Saint

Une vidéo en forme de méditation bâtie autour de l'homélie ancienne pour le grand et Saint samedi, des Pietas d'Annibale Carracci et d'un morceau composé par Antonio Lotti.

Que se passe-t-il ? Aujourd’hui, grand silence sur la terre ; grand silence et ensuite solitude parce que le Roi sommeille.

 

Je me suis endormi sur la croix, et la lance a pénétré dans mon côté, à cause de toi qui t’es endormi dans le paradis et, de ton côté, tu as donné naissance à Ève. Mon côté a guéri la douleur de ton côté ; mon sommeil va te tirer du sommeil des enfers. Ma lance a arrêté la lance qui se tournait vers toi.

 

« Lève-toi, partons d’ici. L’ennemi t’a fait sortir de la terre du paradis ; moi je ne t’installerai plus dans le paradis, mais sur un trône céleste.

 

On prévoit les bougies

On prévoit les lecteurs :

– Pour la première lecture autour de la Création, répartir la lecture. On peut apporter les éléments de la création (dessins, objets, …)

– Pour la deuxième lecture (la sortie d’Égypte), on peut répartir la lecture (narrateur, le Seigneur, les Égyptiens, Moïse)

Il sera bon de préparer, dans la pièce où l’on célébrera la Vigile, un lieu qui accueillera une icône ou une image de la résurrection du Christ. On peut éventuellement imprimer une image trouvée sur internet.

 

La veillée comporte les quatre grands moments de la Vigile pascale : la lumière, la Parole de Dieu, la mémoire du baptême, l’action de grâce. Il serait souhaitable de conserver cette structure. Si on le désire, on pourra ajouter, après la profession de foi, une prière universelle spontanée.

 

Ouverture liturgique

La célébration commence par un court temps de silence pour se mettre en présence du Seigneur. Puis on fait le signe de la croix.

 

La Lumière

En communion avec les autres chrétiens, on dépose une bougie allumée à la fenêtre.

Celui qui préside dit la prière suivante :

Sois béni, Seigneur notre Dieu.
Tu as donné aux hommes la clarté de la vraie lumière
En leur envoyant ton Fils Jésus.
Que cette lumière qui brille à notre fenêtre en cette nuit de Pâques
Fasse de nous des foyers de lumière au cœur du monde.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

 

Amen.

On peut alors prendre un chant, par exemple :

Joyeuse lumière

(AELF/Bourgeois/Revel/Gouzes/Abbaye de Sylvanès - Studio SM)

JOYEUSE LUMIÈRE, SPLENDEUR ÉTERNELLE DU PÈRE,
SAINT ET BIENHEUREUX JÉSUS-CHRIST !


1.
Venant au coucher du soleil, contemplant la lumière du soir,
Nous chantons le Père et le Fils, et le Saint Esprit de Dieu.


2.
Nous te chantons ressuscité, Toi qui surgis des ténèbres du tombeau,
Étoile du matin, qui devances l’aurore, dont l’éclat resplendit jusqu’au monde nouveau.


4.
Reste avec nous, Seigneur, car déjà le jour baisse,
Illumine nos yeux, au soir de cette Pâque, Toi la lumière qui ne connaît pas de couchant.


5.
En célébrant ainsi ta gloire, nous chantons l’Amour du Père,
Dans la Lumière de l’Esprit, sceau brûlant qui vous unit.


 

Écouter la Parole

 

La Vigile pascale propose 7 lectures qui nous rappellent le projet de Dieu et sa pédagogie qui est de nous révéler son amour, de nous sauver par Jésus le Christ.

 

Ici, on en proposera 3 :

 

  • La Création
  • La sortie d’Égypte
  • La résurrection de Jésus
  •  

Dans la mesure du possible, on proclamera les deux premières lectures avec le minimum de lumière. On allumera toutes les lumières pour la proclamation de l’évangile.

 

Première lecture

 

Lecture du Livre de la Genèse (Gn 1, 1- 2,2)

Le récit de la Création nous rappelle que la parole de Dieu est au commencement de tout. Sans elle, il n’y a que le néant.

 

AU COMMENCEMENT, Dieu créa le ciel et la terre.
La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme
et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux.
Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut.
Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres.
Dieu appela la lumière « jour », il appela les ténèbres « nuit ».
Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour.

 

Et Dieu dit : « Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux, et qu’il sépare les eaux. »
Dieu fit le firmament, il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus.
Et ce fut ainsi.
Dieu appela le firmament « ciel ».
Il y eut un soir, il y eut un matin : deuxième jour.

 

Et Dieu dit : « Les eaux qui sont au-dessous du ciel, qu’elles se rassemblent en un seul lieu,
et que paraisse la terre ferme. » Et ce fut ainsi.
Dieu appela la terre ferme « terre », et il appela la masse des eaux « mer ».
Et Dieu vit que cela était bon.
Dieu dit : « Que la terre produise l’herbe, la plante qui porte sa semence,
et que, sur la terre, l’arbre à fruit donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. »
Et ce fut ainsi.
La terre produisit l’herbe, la plante qui porte sa semence, selon son espèce,
et l’arbre qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence.
Et Dieu vit que cela était bon.
Il y eut un soir, il y eut un matin : troisième jour.

 

Et Dieu dit : « Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour de la nuit ;
qu’ils servent de signes pour marquer les fêtes, les jours et les années ;
et qu’ils soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. »
Et ce fut ainsi.
Dieu fit les deux grands luminaires : le plus grand pour commander au jour,
le plus petit pour commander à la nuit ; il fit aussi les étoiles.
Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre,
pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres.
Et Dieu vit que cela était bon.
Il y eut un soir, il y eut un matin : quatrième jour.

 

Et Dieu dit : « Que les eaux foisonnent d’une profusion d’êtres vivants,
et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. »
Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent.
Et Dieu vit que cela était bon.
Dieu les bénit par ces paroles : « Soyez féconds et multipliez-vous,
remplissez les mers, que les oiseaux se multiplient sur la terre. »
Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour.

 

Et Dieu dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce,
bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. »
Et ce fut ainsi.
Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce,
et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce.
Et Dieu vit que cela était bon.
Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance.
Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages,
et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. »
Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa,
il les créa homme et femme.
Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la.
Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel,
et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. »
Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre,
et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture.
À tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. »
Et ce fut ainsi.
Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; et voici : cela était très bon.
Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour.

 

Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement.
Le septième jour, Dieu avait achevé l’œuvre qu’il avait faite.
Il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite.

 

Psaume de la création

 

On peut chanter ici le psaume de la création. Une gestuation du refrain est proposée.

 

Par les cieux devant toi, splendeur et majesté,
Par l’infiniment grand, l’infiniment petit,
Et par le firmament, ton manteau étoilé,
Et par frère soleil, je veux crier

 

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau, [lever les bras progressivement]
Dieu vivant, Dieu Très-Haut, [les bras très haut vers le ciel !]
Tu es le Dieu d’amour ! [se donner les mains]
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau, [lever les bras progressivement]
Dieu vivant, Dieu Très-Haut, [les bras très haut vers le ciel !]
Dieu présent en toute création ! [montrer le monde autour de soi avec les bras]

 

Par tous les océans et par toutes les mers,
Par tous les continents et par l’eau des rivières,
Par le feu qui te dit comme un buisson ardent,
Et par l’aile du vent, je veux crier

 

Par toutes les montagnes et toutes les vallées,
Par l’ombre des forêts et par les fleurs des champs,
Par les bourgeons des arbres et l’herbe des praires,
Par le blé en épis, je veux crier

 

Par tous les animaux de la terre et de l’eau,
Par le chant des oiseaux, par le chant de la vie,
Par l’homme que tu fis juste moins grand que toi,
Et par tous ses enfants, je veux crier

 

 

Deuxième lecture

 

En traversant la mer, le peuple est sauvé de l’esclavage. En traversant les eaux du baptême, nous faisons, par le Christ, l’expérience de la libération de nos esclavages mortels.

 

Lecture du Livre de l’Exode (Ex 14, 15-15, 1a)

 

Le Seigneur dit à Moïse : « Pourquoi crier vers moi ?
Ordonne aux fils d’Israël de se mettre en route !
Toi, lève ton bâton, étends le bras sur la mer, fends-la en deux,
et que les fils d’Israël entrent au milieu de la mer à pied sec.
Et moi, je ferai en sorte que les Égyptiens s’obstinent : ils y entreront derrière eux ;
je me glorifierai aux dépens de Pharaon et de toute son armée, de ses chars et de ses guerriers.
Les Égyptiens sauront que je suis le Seigneur,
quand je me serai glorifié aux dépens de Pharaon, de ses chars et de ses guerriers. »
L’ange de Dieu, qui marchait en avant d’Israël, se déplaça et marcha à l’arrière.
La colonne de nuée se déplaça depuis l’avant-garde et vint se tenir à l’arrière,
entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël.
Cette nuée était à la fois ténèbres et lumière dans la nuit,
si bien que, de toute la nuit, ils ne purent se rencontrer.
Moïse étendit le bras sur la mer.
Le Seigneur chassa la mer toute la nuit par un fort vent d’est ;
il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent.
Les fils d’Israël entrèrent au milieu de la mer à pied sec,
les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.
Les Égyptiens les poursuivirent ;
tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses guerriers entrèrent derrière eux jusqu’au milieu de la mer.
Aux dernières heures de la nuit, le Seigneur observa, depuis la colonne de feu et de nuée, l’armée des Égyptiens, et il la frappa de panique.
Il faussa les roues de leurs chars, et ils eurent beaucoup de peine à les conduire.
Les Égyptiens s’écrièrent : « Fuyons devant Israël, car c’est le Seigneur qui combat pour eux contre nous ! »
Le Seigneur dit à Moïse :
« Étends le bras sur la mer : que les eaux reviennent sur les Égyptiens, leurs chars et leurs guerriers ! »
Moïse étendit le bras sur la mer.
Au point du jour, la mer reprit sa place ;
dans leur fuite, les Égyptiens s’y heurtèrent, et le Seigneur les précipita au milieu de la mer.
Les eaux refluèrent et recouvrirent les chars et les guerriers,
toute l’armée de Pharaon qui était entrée dans la mer à la poursuite d’Israël.
Il n’en resta pas un seul.
Mais les fils d’Israël avaient marché à pied sec au milieu de la mer,
les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.
Ce jour-là, le Seigneur sauva Israël de la main de l’Égypte,
et Israël vit les Égyptiens morts sur le bord de la mer.
Israël vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l’Égypte.
Le peuple craignit le Seigneur, il mit sa foi dans le Seigneur et dans son serviteur Moïse.
Alors Moïse et les fils d’Israël chantèrent ce cantique au Seigneur » :

 

On peut chanter le cantique de Moïse :

 

Cantique de Moïse (Ex 15, 1b, 2, 3-4, 5-6, 17-18)


R/ Chantons pour le Seigneur !
Éclatante est sa gloire ! (cf. Ex 15, 1b)

 

Je chanterai pour le Seigneur !
Éclatante est sa gloire :
il a jeté dans la mer
cheval et cavalier.

 

Ma force et mon chant, c’est le Seigneur :
il est pour moi le salut .
Il est mon Dieu, je le célèbre ;
j’exalte le Dieu de mon père.

 

Le Seigneur est le guerrier des combats ;
son nom est « Le Seigneur ».
Les chars du Pharaon et ses armées, il les lance dans la mer.
L’élite de leurs chefs a sombré dans la mer Rouge.

 

L’abîme les recouvre :
ils descendent, comme la pierre, au fond des eaux.
Ta droite, Seigneur, magnifique en sa force,
ta droite, Seigneur, écrase l’ennemi.

 

Tu les amènes, tu les plantes sur la montagne, ton héritage,
le lieu que tu as fait, Seigneur, pour l’habiter,
le sanctuaire, Seigneur, fondé par tes mains.
Le Seigneur régnera pour les siècles des siècles.

 

Troisième lecture

 

Avant la lecture de l’Évangile, on allume toutes les lumières et on invite à chanter avec joie l’acclamation :

 

Alléluia

 

Lecture de l’Évangile selon saint Matthieu (Mt 28, 1-10)

 

Après le sabbat,
à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre.
Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ;
l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus.
Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige.
Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent,
se mirent à trembler et devinrent comme morts.
L’ange prit la parole et dit aux femmes :
« Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié.
Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit.
Venez voir l’endroit où il reposait.
Puis, vite, allez dire à ses disciples :
“Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ;
là, vous le verrez.”
Voilà ce que j’avais à vous dire. »
Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte
et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.
Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. »
Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.
Alors Jésus leur dit :
« Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée :
c’est là qu’ils me verront. »

 

À la fin de l’Évangile, on dépose l’icône ou l’image de la Résurrection à l’endroit prévu.

 

La mémoire du baptême

 

Après un temps de silence on invoque ces baptisés qui nous ont précédés dans la foi.

 

On peut ajouter quelques noms à la liste des saints, par exemple ceux des patrons de l’Église diocésaine, de l’église paroissiale et des membres de la famille.

 

Litanie des saints

 

Sainte Marie, priez pour nous.
Saints Michel, Gabriel et Raphaël, priez pour nous.
Saint Jean-Baptiste, priez pour nous.
Saint Joseph, priez pour nous.
Saint Pierre et Saint Paul, priez pour nous.
Tous les Apôtres du Seigneur, priez pour nous.

 

On peut ajouter les saints que nous souhaiterions invoquer …

 

Proclamation de la foi

 

En cette nuit, nous proclamons notre foi avec le Symbole des apôtres.

 

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son  Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ;
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints,
à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.

 

A la fin du Credo, les membres de la famille déposent les lumignons dans l’espace prière.

 

L’Action de grâce

 

Nous rendons grâce au Père par la prière suivante qui introduira au Notre Père :

 

C’est pour te rendre grâce, Dieu Notre Père,
Que nous élevons notre cœur et le tournons vers toi.
En cette nuit où nous faisons mémoire
Du jour où tu commenças la création de notre monde,
Nous te bénissons d’être la source de toute vie.
Alléluia, Alléluia.

 

C’est aussi en cette nuit que tu as relevé Jésus d’entre les morts.
Il avait pris notre existence et l’avait prise jusqu’à la croix.
Tu ne pouvais laisser ton Fils au tombeau et tu l’as ressuscité.
En lui, tu as fait passer la création au-delà de la mort et nous te rendons grâce.
Alléluia, Alléluia.

 

Avec Jésus, ton Fils, ressuscité,
Nous te louons et nous te bénissons
Et nous annonçons le jour où tu feras passer notre monde
Dans l’éternelle nouveauté de ton Royaume
Alléluia, Alléluia.

 

Comme lui-même nous l’a appris et remplis de la joie de la Résurrection,
nous osons te dire :

 

Notre Père…

 

On pourra conclure le temps de prière par la bénédiction suivante qu’un des parents pourra prononcer et que l’on mettra au pluriel, selon les circonstances.

 

Prière de bénédiction

 

Seigneur Jésus, tu as dit » :
« Laissez venir à moi les enfants,
Car le Royaume des cieux est à eux
Et à ceux qui leur ressemblent ».
Tu as imposé les mains sur les enfants et tu les as bénis.

 

Béni aussi notre (nos) enfant(s) N…
À son baptême, tu l’as appelé par son nom
Et il est devenu en toi enfant de Dieu.
Envoie ton ange pour l’accompagner et le garder de tout faux pas.

 

Qu’il trouve toujours dans notre famille l’aide dont il a besoin
Pour devenir adulte et vrai chrétien.

 

N… que la bénédiction de Dieu, Père,Fils et Saint Esprit
Descende sur toi et sur nous tous
Et y demeure toujours.

 

Amen.

 

On peut marquer ici un geste familial pour manifester la joie de Pâques les uns aux autres

 

On pourra terminer en chantant « Alléluia » ou un chant de louange pascale :

 

Jésus est vivant, Alléluia ! (Sperissen/Michel Wackenheim/ADF-Musique)

 

JÉSUS EST VIVANT, ALLÉLUIA !
BONNE NOUVELLE, ALLÉLUIA !
LUI QUI ÉTAIT MORT, ALLÉLUIA !
EST RESSUSCITÉ, ALLÉLUIA !

 

1 – Sorti du tombeau, c’est lui le vainqueur,
Plus jamais la mort, n’a le dernier mot !

 

2 – Il l’avait promis, le troisième jour,
Pour sauver les hommes, il apparaîtra !

 

3 – Aux femmes qui pleurent, il donne la paix,
« Allez annoncer, que je suis vivant ! »

 

4 – À tous ses amis, Jésus le Sauveur,
Vient donner la vie, la vie éternelle !

 

5 – Comme saint Thomas, je veux proclamer
Que Jésus est Christ, Seigneur et mon Dieu !

 

6 – Que toute la terre, tressaille de joie,
Le Seigneur de Paix, nous ouvre le ciel !

 

7 – C’est le don du Pèr’, qui nous est offert,
La mort est détruite, Jésus est Seigneur !

 

8 – Chantons et dansons, Alléluia,
La mort est vaincue, Alléluia !

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents

  • Congrès mission du 1er au 3 octobre 2021 à Toulouse
    Télécharger - la note d'information au 4 juin 2021 - la plaquette de présentation - le manifeste pour la mission → vdéo : congrès mission 2021 : la foi vous la mettez où ? teaser à diffuser largement Soirée de présentation le vendredi 25 juin de 19 h...
  • Une Journée annuelle «de la paix pour l’Orient»
    Article du News Vatican - 14.06.2021 Lancement d’une Journée annuelle « de la paix pour l’Orient » Les fidèles sont invités à participer à cette initiative rendue publique par une lettre du patriarche latin de Jérusalem, Mgr Pierbattista Pizzaballa. Elle...
  • Élections régionales et départementales 2021 : que dit l’Église catholique ?
    article publié sur le site "Eglise catholique en France" La campagne électorale officielle pour les élections départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021 ouvre le 31 mai 2021. Quels sont les enjeux de ces scrutins ? Ce dossier vous propose de...
  • Pèlerinage Diocésain à Lourdes.
    En raison de la pandémie, le pèlerinage diocésain de l'Hospitalité Notre Dame de Lourdes ne pourra avoir lieu sous sa forme habituelle. Cette année, nous nous rassemblerons avec notre évêque à Notre Dame de Bon Encontre, dimanche 11 juillet, 11h00 pour...
  • Profession deFoi et première communion 13-06-21
    une semaine après la fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ, de nouvelles premières communions et des professions de foi sont célébrées en ce dimanche, dans l'église St Pierre es liens de Pont du Casse. Retour en photos:
  • 2ème Marche LAUDATO SI - La Croix Blanche
    Une journée à La Croix Blanche à marquer d'une pierre blanche! En cette fête du Cœur Immaculé de Marie, samedi 12 juin 2021, c'est un temps magnifique qui nous attendait à LA Croix Blanche pour cette journée paroissiale. A 9h30, le Conseil Pastoral Paroissial...
  • La lettre du Pape François au cardinal Marx
    Le card. Marx et le pape François © COMECE La lettre au card. Marx, un des textes les plus importants du pontificat, par Andrea Monda D’une portée « grandiose et durable » juin 11, 2021 17:26 Anne Kurian-Montabone « Un des textes les plus importants du...
  • Le musée de l'histoire de Tonneins présente les églises du secteur.
    Espace numérique des églises de Tonneins Le musée de l'histoire de Tonneins présente les églises du secteur. Voir leur espace numérique Photographies d'églises et vitraux avec explications. Les images sont sélectionnées par Alain Glayroux ___________...
  • Déclaration à propos du projet de loi révisant les lois de bioéthique en discussion à l’Assemblée nationale.
    Communiqué de Presse Paris, le 09 juin 2021 #BIOÉTHIQUE Déclaration à propos du projet de loi révisant les lois de bioéthique en discussion à l’Assemblée nationale. Seule la fraternité peut accueillir durablement la fragilité. Le Conseil permanent de...
  • première communion Artigues 6-06-21
    En cette fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ -"Fête Dieu"- dix enfants de notre paroisse et leurs familles se sont retrouvés en l'église St Sernin d'Artigues pour célébrer l'Eucharistie et recevoir pour la première fois le Corps du Christ,...