Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 08:11
SAINTE JOSÉPHINE BAKHITA

SAINTE JOSÉPHINE BAKHITA

SAMEDI 9 Mai 2020 - CHEMIN PASCAL 2020, ITINÉRAIRE SPIRITUEL PROPOSÉ PAR LE SERVICE DIOCÉSAIN DU CATÉCHUMÉNAT - PRIÈRE DU JOUR ET CHANT - COMMENTAIRE DE L'ÉVANGILE

SAMEDI 9 MAI (Quatrième semaine de Pâques)
avec SAINTE JOSEPHINE BAKHITA (1869-1947)

 

par l'abbé Jérôme POMIÉ

Prêtre référent du Service diocésain du Catéchuménat

 

 

Chers amis,

 

Sainte Joséphine avec laquelle nous prions aujourd'hui est passé de l'esclavage à la liberté pleine et entière des enfants de Dieu. Percevant au plus intime d'elle-même l'amour du Christ, elle se consacre à lui dans la vie religieuse. 


Nous remercions Aminata GUEYE, catéchumène-appelée de la Paroisse Notre-Dame de Bon-Encontre pour sa proposition et sa participation.


Je célébrerai la messe (sexte intégré) à 12h, les Vêpres à 18 h suivi de la bénédiction du Saint Sacrement, et les complies à 22h. Ces célébrations seront retransmises en direct sur la chaîne Youtube du Catéchuménat  (lien ci-dessous)

 

Restons encore prudents, confinés, mais ensemble sous le manteau de
Marie.



Votre Abbé, Jérôme

 

 

La Croix Africa

 

Sainte Joséphine Bakhita, l’esclave devenue sainte

 

Guy Aimé Eblotié

Portrait de sainte Joséphine Bakhita, de la congrégation des sœurs de la Charité. - CPP-Ciric

Portrait de sainte Joséphine Bakhita, de la congrégation des sœurs de la Charité. - CPP-Ciric

[Les grands noms de l’Église africaine]- Samedi 8 février, l’Église fêtera sainte Joséphine Bakhita ancienne esclave d’origine soudanaise devenue religieuse canossienne en Italie et canonisée en 2000 par le pape Jean-Paul II.

 

Née en 1869 dans le Darfour, au Soudan, celle qui est aujourd’hui connue sous le nom de Joséphine Bakhita n’a que 9 ans quand elle est enlevée par des trafiquants d’êtres humains. Elle est vendue par des négriers musulmans à un général truc qui lui fait subir de mauvais traitements et la scarifie. Elle est tellement traumatisée qu’elle en oublie son nom. On l’appelle désormais « Bakhita » qui signifie « la chanceuse ».

 

En 1883, à 14 ans, elle est vendue au consul d’Italie à Khartoum, Calisto Legnani. Les mauvais traitements disparaissent alors. Dans ses mémoires, elle confie être traitée avec bonté et vivre en paix pendant cette période. Deux ans plus tard, elle est au service des Michieli, des amis de son ancien maître. Mme Michieli la confie ainsi que sa petite-fille à l’institut des catéchistes de Venise, tenu par les religieuses canossiennes

 

« Ni la couleur de la peau, ni la position sociale ne sont des obstacles pour devenir sœur »

 

Mais au moment du départ, Bakhita demande à rester chez les religieuses. Malgré les pressions de diverses personnalités, l’ancienne esclave ne veut pas quitter l’institut religieux. Au terme d’un procès en 1889, elle obtient le droit de rester dans son couvent. Un an plus tard, en 1890, elle est baptisée par l’archevêque de Venise, le cardinal Domenico Agostini et reçoit la confirmation. Trois ans plus tard, elle demande à devenir religieuse. « Ni la couleur de la peau, ni la position sociale ne sont des obstacles pour devenir sœur », lui répond alors la supérieure de canossiennes, sœur Anna Previtali. Elle entre au noviciat en 1893 et prononce ses premiers vœux en 1896. En 1910, elle commence à écrire son histoire.

 

En 1927, elle prononce des vœux perpétuels. Pendant plus de 50 ans, elle s’occupera de la cuisine, de la lingerie et de la conciergerie dans la communauté des canossiennes à Schio, dans la province de Vicence. Très aimée dans cette localité, elle est affectueusement appelée « petite mère noire » (Madre Moretta). Elle répétait : « Soyez bons, aimez le Seigneur, priez pour ceux qui ne le connaissent pas. Voyez comme est grande la grâce de connaître Dieu. »

 

Après une longue maladie, elle mourut le 8 février 1947 en invoquant « Notre Dame, Notre Dame ». En 1950 déjà, le bulletin canossien a publié 6 pages de témoignages de noms de personnes affirmant avoir reçu des grâces par l’intercession de Josephine Bakhita.

 

Elle est béatifiée en 1992 et canonisée par Jean-Paul II le 1er octobre 2000.

 

Lucie Sarr

 

 

Viennent ensuite des vidéos de courte durée; commençons par ce diaporama

Témoin d'espérance

À l'intérieur du sketch, belle présentation de la sainte

Le Pape François adresse une prière à Sainte Joséphine Bakhita

Bande annonce du film Bakhita 

Statue de Notre-Dame d'Afrique dans la Basilique d'Alger

Statue de Notre-Dame d'Afrique dans la Basilique d'Alger

Mois de Marie

Vous avez dit apparitions ?

En cantiques ...

Se préparer au dimanche en famille

Avec les enfants

Que l'on soit seul ou en famille ...

Et toujours quelques chants

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

CHANT DU JOUR

(Cliquer sur le lien ci-dessus)

 

 

Nous chantons ta gloire

 

 

R. Nous chantons ta gloire
Et nous te bénissons !
En toi notre espoir,
Seigneur, nous te louons
Vois tous tes enfants
Unis par ce chant
Ensemble exaltent ton Nom !

 

1. Dieu très saint, ta main nous bénit !
Ta lumière en nous resplendit.
Ton chemin nous sera connu.
Fais briller sur nous ton salut !

 

2. Que les peuples chantent leur joie.
Les nations chérissent ta loi.
Ils observent en tout, tes décrets,
Dieu très bon et Prince de paix !

 

3. Sur la terre a germé le fruit,
Don de Dieu pour nous aujourd’hui,
Que tout homme adore ton Nom,
Viens bénir toutes les nations !

 

Paroles et musique : Communauté de l'Emmanuel /© 2010, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

 

 

LECTURES DU JOUR

 

PREMIÈRE LECTURE

 

 

« Eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes »

 

Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 13, 44-52)

 

Le sabbat qui suivait la première prédication de Paul
à Antioche de Pisidie,
presque toute la ville se rassembla
pour entendre la parole du Seigneur.
Quand les Juifs virent les foules,
ils s’enflammèrent de jalousie ;
ils contredisaient les paroles de Paul et l’injuriaient.
Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance :
« C’est à vous d’abord
qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu.
Puisque vous la rejetez
et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle,
eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes.
C’est le commandement que le Seigneur nous a donné :
J’ai fait de toi la lumière des nations
pour que, grâce à toi,
le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »
En entendant cela, les païens étaient dans la joie
et rendaient gloire à la parole du Seigneur ;
tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle
devinrent croyants.
Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.

 

Mais les Juifs provoquèrent l’agitation
parmi les femmes de qualité adorant Dieu,
et parmi les notables de la cité ;
ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé,
et les expulsèrent de leur territoire.
Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds
et se rendirent à Iconium,
tandis que les disciples étaient remplis de joie et d’Esprit Saint.

 

 

PSAUME (97 (98) , 1, 2-3ab, 3cd-4)

 

La terre tout entière a vu le salut que Dieu nous donne. ou : Alléluia !

 

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

 

Le Seigneur a fait connaître sa victoire,
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

 

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !

 

 

ÉVANGILE DU JOUR

 

« Celui qui m’a vu a vu le Père »

 

Alléluia. Alléluia. Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, dit le Seigneur. Alléluia.

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 14, 7-14)

 

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres œuvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père,
et tout ce que vous demanderez en mon nom,
je le ferai,
afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom,
moi, je le ferai. »

 

 

Commentaire de l'Évangile

 

Découvrir Dieu

 

 

I - Dans ses dernières paroles Jésus souligne à la fois l’unité qu’il vit avec son Père, et l’unité des croyants avec lui. Jésus nous fait passer, par lui, dans l’intimité du Père. C’est ce qui nous permet de continuer, unis à Jésus, à œuvrer en son nom. Par la foi en Jésus, qui nous attache à lui, nous prolongeons sa présence dans le monde en faisant résonner encore et même davantage qu’il y a deux mille ans, sa parole et son action. Philippe, lui, peine à réaliser qu’en vivant avec Jésus, il a touché à la présence de Dieu, et par conséquent il redoute son départ. Au contraire Jésus l’invite à comprendre que Jésus reste bien présent et agissant en lui, comme le Père est présent et agissant en Jésus lui-même. Peut-être que nous avons pu, pendant ce confinement, renforcer notre intimité avec Jésus ; ce sera pour nous l’occasion davantage de proclamer sa parole et de collaborer à son œuvre.

 

Évangile commenté par le Père Alain de Boudemange

 

 

II - Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus a 2 affirmations très fortes:
« Qui m’a vu a vu le Père », et « tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai ». Comment les comprendre? Au sens le plus fort, je pense.
« Qui m’a vu a vu le Père »: peut-être que, comme moi, vous avez tendance à distinguer nettement le Père de Jésus. Pourtant, Jésus nous l’a dit clairement avant-hier : « le Père et moi, nous sommes UN ». Bien sûr, Jésus comme homme est distinct du Père, mais Jésus comme Dieu est UN avec le Père. Du coup, réellement, celui qui voit Jésus voit Dieu. Quand Jésus parle, c’est Dieu qui parle, quand Jésus agit, c’est Dieu qui agit. Qui pourra alors encore dire : « nous n’entendons pas Dieu parler », « nous ne voyons pas Dieu agir » ?
Quant à la deuxième parole : « tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai », là encore Jésus nous dit une chose très claire. Oui, il nous donnera tout, mais il s’agit de lui demander « en son nom ». Demanderons-nous de gagner au loto « en son nom »? Demanderons-nous telle ou telle chose « en son nom », si nous ne sommes pas certain que cela lui plaît? En bref, comme nous ne savons pas ce qu’il faut demander « en son nom », demandons, toujours, et beaucoup, mais en ajoutant à nos prières « si telle est ta volonté ». Et plus nous prierons, plus nous serons proches de Lui, plus nous saurons ce que nous pouvons demander « en son nom ». C’est pour cela que Jésus a pu dire « je sais bien que tu m’exauces toujours » (Jn 11,42). Cependant, chers frères et sœurs, Jésus nous aime tant, et avec tant de tendresse, même si ce que nous demandons n’est pas parfaitement « en son nom », comment ne pas être sûrs qu’Il est touché par chacune de nos prières et y répond toujours? Certes, pas toujours comme nous l’aurions voulu, ou quand nous l’aurions voulu, mais toujours.
Ô Jésus, nous avons confiance en toi, tu es le chemin, la vérité, la vie, tu nous conduis sur la bonne route ! Avec toi, nous sommes sûrs d’arriver à bon port, en ce lieu béni du paradis où tout sera parfaitement réparé, purifié, abouti, et nos désirs les plus profonds accomplis !

 

Évangile commenté par le Père Bertrand  [Paroisses de Dinard - Pleurtuit - Ploubalay (35)]  

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents