Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 08:04

CHANT DU JOUR

(Cliquer sur le lien ci-dessus)

 

Sois exalté

 

 

R. Sois exalté sur la terre et dans les cieux,
Toi, le Roi de l’univers, Ô notre Dieu.
Que toutes les nations chantent ton nom !

 

1. Quand nous sommes faibles face à l’ennemi,
Tu viens à notre aide,
Et tu combats avec nous.

 

2. À toi la victoire, notre Rédempteur,
Notre cœur exulte,
Devant toi, notre Seigneur.

 

3. Du fond de l’abîme, nous crions vers toi
En toi notre force,
Oui, tu es notre rempart.

 

4. Devant la merveille de notre salut,
Nous te rendons grâce,
Comment ne pas te louer !

 

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (D. Umurerwa) /Titre original (RW) : Kuzwa iteka © 1985, Kominote ya Emanuweli, Rwanda © 2017, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

 

 

 

PREMIÈRE LECTURE

 

 

« Naboth a été lapidé et il est mort »

 

 

Lecture du premier livre des Rois (1 R 21, 1-16)

 

En ce temps-là,
Naboth, de la ville de Yizréel, possédait une vigne
à côté du palais d’Acab, roi de Samarie.
Acab dit un jour à Naboth :
« Cède-moi ta vigne ;
elle me servira de jardin potager,
car elle est juste à côté de ma maison ;
je te donnerai en échange une vigne meilleure,
ou, si tu préfères,
je te donnerai l’argent qu’elle vaut. »
Naboth répondit à Acab :
« Que le Seigneur me préserve
de te céder l’héritage de mes pères ! »
Acab retourna chez lui sombre et irrité,
parce que Naboth lui avait dit :
« Je ne te céderai pas l’héritage de mes pères. »
Il se coucha sur son lit, tourna son visage vers le mur,
et refusa de manger.
Sa femme Jézabel vint lui dire :
« Pourquoi es-tu de mauvaise humeur ?
Pourquoi ne veux-tu pas manger ? »
Il répondit :
« J’ai parlé à Naboth de Yizréel.
Je lui ai dit :
“Cède-moi ta vigne pour de l’argent,
ou, si tu préfères,
pour une autre vigne en échange.”
Mais il a répondu :
“Je ne te céderai pas ma vigne !” »
Alors sa femme Jézabel lui dit :
« Est-ce que tu es le roi d’Israël, oui ou non ?
Lève-toi, mange, et retrouve ta bonne humeur :
moi, je vais te donner la vigne de Naboth. »

 

Elle écrivit des lettres au nom d’Acab,
elle les scella du sceau royal,
et elle les adressa aux anciens et aux notables
de la ville où habitait Naboth.
Elle avait écrit dans ces lettres :
« Proclamez un jeûne,
faites comparaître Naboth devant le peuple.
Placez en face de lui deux vauriens,
qui témoigneront contre lui :
“Tu as maudit Dieu et le roi !”
Ensuite, faites-le sortir de la ville,
lapidez-le, et qu’il meure ! »

 

Les anciens et les notables qui habitaient la ville de Naboth
firent ce que Jézabel avait ordonné dans ses lettres.
Ils proclamèrent un jeûne
et firent comparaître Naboth devant le peuple.
Alors arrivèrent les deux individus
qui se placèrent en face de lui
et portèrent contre lui ce témoignage :
« Naboth a maudit Dieu et le roi. »
On fit sortir Naboth de la ville,
on le lapida, et il mourut.
Puis on envoya dire à Jézabel :
« Naboth a été lapidé et il est mort. »
Lorsque Jézabel en fut informée, elle dit à Acab :
« Va, prends possession de la vigne de ce Naboth
qui a refusé de la céder pour de l’argent,
car il n’y a plus de Naboth : il est mort. »
Quand Acab apprit que Naboth était mort,
il se rendit à la vigne de Naboth
et en prit possession.

 

 

PSAUME (Ps 5, 2-3, 5-6ab, 6c-7)

 

Comprends ma plainte, Seigneur.

 

Écoute mes paroles, Seigneur,
comprends ma plainte ;
entends ma voix qui t’appelle,
ô mon Roi et mon Dieu !

 

Tu n’es pas un Dieu ami du mal,
chez toi, le méchant n’est pas reçu.
Non, l’insensé ne tient pas
devant ton regard.

 

Tu détestes tous les malfaisants,
tu extermines les menteurs ;
l’homme de ruse et de sang,
le Seigneur le hait.

 

 

ÉVANGILE DU JOUR

 

« Moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant »

 

 

Alléluia. Alléluia. Ta parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route. Alléluia.

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 38-42)

 

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Vous avez appris qu’il a été dit :
Œil pour œil, et dent pour dent.
Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ;
mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite,
tends-lui encore l’autre.
Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice
et prendre ta tunique,
laisse-lui encore ton manteau.
Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas,
fais-en deux mille avec lui.
À qui te demande, donne ;
à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos ! »

 

 

Commentaire de l'Évangile

Dans son commentaire de la Loi Jésus cite aujourd’hui un passage bien connu qui figure à plusieurs reprises dans l’Ancien Testament, que nous appelons en général la loi du Talion, « œil pour œil, dent pour dent. » Ce principe avait pour but de limiter la violence ; la tentation de l’homme nous incline au contraire à accroître la violence en répondant de manière toujours plus forte aux injures que nous recevons. Jésus, lui, invite à un mouvement inverse : il ne s’agit pas simplement de limiter la violence, mais de la désamorcer. Nous nous rendons bien compte de l’exigence de ce principe mais nous comprenons aussi que c’est le seul chemin pour vivre en paix. Comme chrétiens nous avons, et plus que jamais aujourd’hui, à être des prophètes de la non-violence.

 

Évangile commenté par le Père Alain de Boudemange

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents