Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 08:26
CHANT DU JOUR

(Cliquer sur le lien ci-dessus)

 

Dieu de l'univers, Dieu saint

 

R. Dieu de l’univers, Dieu saint !
Du haut des cieux,
Regarde et vois ton peuple.
Jamais plus nous n’irons loin de toi,
Fais-nous vivre
Pour te chanter sans fin !

 

1. Nous étions dans la nuit,
Aveugles et asservis,
Ta main nous libère.
En prenant nos fardeaux,
Sur le bois de la Croix,
Tu nous as sauvés.

 

2. Seigneur, Dieu d’Abraham,
Tu te révèles à nous.
Tu crées une alliance,
Tu nous donnes la vie,
Promesse du salut
Dans le Christ Jésus !

 

3. Seigneur, Dieu de Moïse,
Tu dévoiles ton nom,
Nous te rendons grâce.
Tu es juste, Seigneur,
Vraiment pure est ta loi,
Chemin du salut.

 

4. Tu rejoins les petits,
Abaissé jusqu’à nous,
Prenant nos faiblesses.
Tu nous donnes de vivre,
Fils enfin retrouvés,
Dans la joie du Père.

 

5. Dieu d’amour infini,
Ton peuple rassemblé
Célèbre ta gloire.
Tu te livres en nos mains,
Donnant ta vie pour nous,
Sois notre secours.

 

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (B. Carraud)

© 2019, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

 

 

PREMIÈRE LECTURE

 

« Les dons promis, si précieux, nous sont accordés, pour que, par eux, vous deveniez participants de la nature divine »

 

Lecture de la deuxième lettre de saint Pierre apôtre (2P 1, 2-7)

 

Bien-aimés,
que la grâce et la paix
vous soient accordées en abondance
par la vraie connaissance de Dieu
et de Jésus notre Seigneur.
Sa puissance divine nous a fait don
de tout ce qui permet de vivre avec piété,
grâce à la vraie connaissance de celui qui nous a appelés
par la gloire et la force qui lui appartiennent.
De la sorte nous sont accordés les dons promis,
si précieux et si grands,
pour que, par eux, vous deveniez participants de la nature divine,
et que vous échappiez à la dégradation
produite dans le monde par la convoitise.
Et pour ces motifs, faites tous vos efforts
pour joindre à votre foi la vertu,
à la vertu la connaissance de Dieu,
à la connaissance de Dieu la maîtrise de soi,
à la maîtrise de soi la persévérance,
à la persévérance la piété,
à la piété la fraternité,
à la fraternité l’amour.

 

 

PSAUME (Ps 90 (90), 1-2, 14-15ab, 15c-16)

 

Mon Dieu, je suis sûr de toi !

 

Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
et repose à l’ombre du Puissant,
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

 

« Puisqu’il s’attache à moi, je le délivre ;
je le défends, car il connaît mon nom.
Il m’appelle, et moi, je lui réponds ;
je suis avec lui dans son épreuve.

 

« Je veux le libérer, le glorifier ;
de longs jours, je veux le rassasier,
et je ferai qu’il voie mon salut. »

 

 

ÉVANGILE DU JOUR

 

« Ils se saisirent du fils bien-aimé, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne »

 

Alléluia. Alléluia. Jésus Christ, témoin fidèle, premier-né d’entre les morts, tu nous aimes, et par ton sang tu nous délivres du péché. Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Mc 12, 1-12)

 

En ce temps-là,
Jésus se mit à parler en paraboles
aux chefs des prêtres, aux scribes et aux anciens :
« Un homme planta une vigne,
il l’entoura d’une clôture,
y creusa un pressoir
et y bâtit une tour de garde.
Puis il loua cette vigne à des vignerons,
et partit en voyage.
Le moment venu, il envoya un serviteur auprès des vignerons
pour se faire remettre par eux
ce qui lui revenait des fruits de la vigne.
Mais les vignerons se saisirent du serviteur,
le frappèrent, et le renvoyèrent les mains vides.
De nouveau, il leur envoya un autre serviteur ;
et celui-là, ils l’assommèrent et l’humilièrent.
Il en envoya encore un autre,
et celui-là, ils le tuèrent ;
puis beaucoup d’autres serviteurs :
ils frappèrent les uns et tuèrent les autres.
Il lui restait encore quelqu’un : son fils bien-aimé.
Il l’envoya vers eux en dernier, en se disant :
“Ils respecteront mon fils.”
Mais ces vignerons-là se dirent entre eux :
“Voici l’héritier :
allons-y ! tuons-le,
et l’héritage va être à nous !”
Ils se saisirent de lui, le tuèrent,
et le jetèrent hors de la vigne.
Que fera le maître de la vigne ?
Il viendra,
fera périr les vignerons,
et donnera la vigne à d’autres.
N’avez-vous pas lu ce passage de l’Écriture ?
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux ! »
Les chefs du peuple cherchaient à arrêter Jésus,
mais ils eurent peur de la foule.
– Ils avaient bien compris en effet
qu’il avait dit la parabole à leur intention.
Ils le laissèrent donc et s’en allèrent.

 

 

Commentaire de l'Évangile

 

Découvrir-Dieu

 

Après avoir célébré hier la Pentecôte nous retrouvons aujourd’hui le rythme du temps ordinaire ; toute cette semaine nous serons accompagnés par l’évangile de Marc que nous avions laissé au mois de février pour entrer dans le carême. Cette dernière parabole de Jésus dans l’évangile de Marc, nous présente justement des vignerons qui peinent à accepter l’ordinaire de leur travail. Ils se révoltent contre ce maître dont ils voudraient s’approprier à la fois les fruits et l’héritage dans un scénario d’ailleurs totalement aberrant : comment les meurtriers du fils pourraient-ils prétendre à la récupération de l’héritage ? Nous sommes nous-mêmes dans la position de ces vignerons. Dieu nous a confié à chacun une vigne à vendanger, notre famille, notre travail, nos engagements… ; nous n’en sommes pas propriétaires même si bien sûr nous recevons une partie de ses fruits. Peut-être est-ce l’occasion de décider à nouveau de nous engager dans une vie qui peut nous paraître trop ordinaire, surtout si ces jours-ci nous donnent l’occasion de reprendre un cours de vie plus normal.

 

Évangile commenté par le Père Alain de Boudemange

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents