Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 08:03
JEAN-MARIE VIANNEY - SAINT CURÉ D'ARS

JEAN-MARIE VIANNEY - SAINT CURÉ D'ARS

Aleteia - Marzena Devoud

 

L’humilité est interprétée souvent comme une faiblesse. Pourtant, c’est en elle qu’on trouve le fondement de toute vie spirituelle. Parce qu’elle relie directement à Dieu, l’humilité est le meilleur moyen de L’aimer. Sans elle, on ne peut pas être saint. Le curé d’Ars, le plus humble des curés fêté ce 4 août, l’a très bien compris.

 

C’est le point le plus commun que l’on relève chez tous les saints : leur humilité qui les transforme en témoin presque transparents de Dieu. D’ailleurs, ils sont nombreux à l’avoir affirmé : l’humilité est le fondement de toute croissance spirituelle. Si on n’est pas humble, on ne peut pas être saint. C’est aussi simple que cela. Alors qu’on devine qu’on doit être humble, il n’est pas toujours facile de cultiver cette vertu au quotidien et de réussir à vaincre pas à pas son amour-propre.

 

Trois voies pour cultiver l’humilité

Un géant de la sainteté et le plus humble des curés dont il est le patron, Saint Jean-Marie Vianney, celui qu’on connaît sous le nom du curé d’Ars, a cultivé l’humilité toute sa vie par trois voies : laisser toute la place à Dieu – ne vivre qu’en Lui, avec Lui et pour Lui ; évangéliser par ses homélies truffées d’images saisissantes ; et enfin montrer par sa vie de prière qu’un homme seul, s’il choisit vraiment Dieu, même isolé dans le plus humble des lieux, peut inverser le cours des choses et changer la face du monde.

 

 

Ce curé de campagne que nous fêtons le 4 août a eu cette intuition dès le départ : pour aller vers Dieu et apprendre à L’aimer, il faut choisir la porte basse de l’humilité et de la foi totale. Il disait : « C’est comme une balance, plus on s’abaisse d’un côté, plus on est élevé de l’autre ». Ou encore : « C’est comme la chaîne du chapelet. Au chapelet il y a une chaîne qui relie les grains. L’humilité est à la vertu ce qu’est la chaîne au chapelet. Retirez la chaîne et tous les grains se dispersent. Retirez l’humilité et toutes les vertus se dispersent ».

 

« L’homme est un pauvre qui a besoin de tout demander à Dieu »

« L’homme est un pauvre qui a besoin de tout demander à Dieu. » Cette phrase du curé d’Ars montre à quel point saint Jean-Marie Vianney était conscient de sa pauvreté et de sa faiblesse. Il était également conscient de la grandeur de sa vocation de prêtre. L’Eucharistie était au cœur de son sacerdoce et de sa vie quotidienne. Excellent et inlassable maître spirituel et confesseur, il passait alors, comme le décrit le pape Benoît XVI, « d’un même mouvement intérieur, de l’autel au confessionnal » en cherchant par tous les moyens, par la prédication et par le conseil à « faire redécouvrir à ses paroissiens la signification et la beauté de la pénitence sacramentelle, en la montrant comme une exigence intime de la Présence eucharistique » (cf. Lettre aux prêtres pour l’Année sacerdotale).

 

 

« L’humilité est la “clé” qui ouvre le dialogue avec Dieu et la “porte ouverte” pour discerner sans découragement nos peurs, tristesses, colères… »

 

Pour lui, l’humilité était une façon de reconnaître que Dieu est premier en tout. Bien sûr, on ne devient pas humble par une simple décision de changer sa vie. Le Christ ne nous a pas enseigné l’humilité comme une morale car c’est Lui le modèle de la vertu d’humilité. Voilà pourquoi l’humilité est la « clé » qui ouvre le dialogue avec Dieu et la « porte ouverte » pour discerner sans découragement nos peurs, colères et tristesses. Être humble consiste à voir ses talents en acceptant de les mettre au service des autres. Comme l’expliquait Jésus :

 

« Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir. » (Lc 17, 10)

 

Il ne s’agit pas de se considérer en-dessous de tout, mais d’être vigilant à ne pas se laisser embarquer dans l’illusion d’être mieux que les autres. Pour le curé d’Ars, être humble c’est chercher à avancer dans la vérité et aimer la vérité plus que soi.

 

Mesurant ce que l’on sait et ce que l’on ignore, chacun peut alors fonctionner avec les autres sans crainte et sans soumission, tout en ayant conscience de l’apport que nous pouvons offrir. Pour saint Jean-Marie Vianney, toute vertu se forme dans notre âme grâce à une prière fréquente. Par conséquent, si on désire vraiment être humble, il est essentiel de prier chaque jour pour obtenir cette grâce. Comme l’enseigne le curé d’Ars :

 

« Chaque jour, nous devrions demander à Dieu de tout notre cœur la vertu de l’humilité et la grâce de comprendre que nous ne sommes rien par nous-mêmes, et que notre bien-être corporel et spirituel vient de Lui seul. »

 

SAINT CURÉ D'ARS - POURQUOI L'HUMILITÉ EST-ELLE LA MEILLEURE MANIÈRE D'AIMER DIEU ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents