Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 08:43
© Fr Lawrence Lew, O.P.-CC

© Fr Lawrence Lew, O.P.-CC

Source "Aleteia"

 

En septembre, dix façons d’alléger ses peines grâce à Notre-Dame des Douleurs

 

Dans les moments difficiles, s’en remettre à la dévotion de la Sainte Vierge peut être d’un grand secours. Elle-même a traversé de nombreuses épreuves douloureuses avec grâce.

 

Traditionnellement, le mois de septembre est consacré à Notre-Dame des Douleurs. Cette année, dans ce contexte de pandémie qui vient perturber les vies personnelles et professionnelles de chacun, ainsi que la rentrée à l’école, puiser de la force dans cette dévotion semble particulièrement à propos. En cette période difficile, la Vierge apporte la meilleure consolation possible. 

 

 

 " Tournez vos yeux incessamment vers la Vierge Marie, elle qui est Mère de douleurs mais aussi Mère de consolation. "

 

 

Entre le mois d’août, marqué par la dévotion au Cœur Immaculé et le mois d’octobre, consacré à Notre-Dame du Rosaire, septembre est le moment idéal pour renforcer sa relation à Marie. Et communier à ses douleurs est un bon moyen pour y parvenir. 

« Tournez vos yeux incessamment vers la Vierge Marie, elle qui est Mère de douleurs mais aussi Mère de consolation. Elle peut vous comprendre pleinement et vous aider. En regardant vers elle, en la priant, votre torpeur deviendra sérénité, votre angoisse se transformera en espérance, votre deuil en amour », disait saint Jean Paul II.

En ce mois de septembre, il est recommandé d’unir ses peines à celles de Marie. Aussi étonnant que cela puisse paraître, cela peut remplir le cœur de joie. Voici dix façons de le faire : 

1/ Donner du sens à sa souffrance

Prenez les souffrances que vous endurez et offrez-les pour la réparation du Cœur Immaculé de Marie. Faire quelque chose de sa peine permet de ne pas conserver un cœur tiède, mais au contraire de se laisser enflammer par la dévotion et l’amour, en contemplant les douleurs de Marie et en offrant des sacrifices et des actes de réparation tels que la dévotion du premier samedi du mois. Donner du sens à sa souffrance à travers ces actes est une démarche qui guérit à la fois l’esprit et le cœur. 

 

2/ Cultiver la joie

En ce mois des douleurs de Marie, essayez de moins vous attarder sur vos problèmes mais au contraire de cultiver la joie en pensant à la merveilleuse bienheureuse mère que nous avons au ciel. Vous n’avez pas le moral ? Dites tout de suite un Je vous salue Marie. Vous pouvez aussi noter vos peines dans un carnet et écrire une prière pour demander à la Vierge de vous aider à les soulager. 

 

3/ Soulager la peine de quelqu’un d’autre

Aidez quelqu’un d’autre à porter sa croix un moment, à l’image de Simon de Cyrène. Il existe de nombreuses manières de le faire : en envoyant une carte, en prêtant une oreille attentive à quelqu’un qui a besoin de confier un souci, une souffrance, un deuil ; en dégageant du temps et en tenant compagnie à une personne qui se sent seule. On peut aussi envoyer un bouquet à une personne qui traverse une période difficile, avec des roses ou des lis pour rappeler la Vierge ! Cuisiner un bon plat pour quelqu’un qui souffre est une autre manière d’apporter du réconfort et de rendre service. 

 

4/ Prier le chapelet ou la dévotion des sept douleurs

La dévotion des sept douleurs consiste à dire sept Je vous salue Marie, en méditant à chaque fois sur l’une des douleurs de la Vierge, à savoir : 

La prophétie de Siméon

La fuite en Égypte

La disparition de l’enfant Jésus au temple pendant trois jours

La rencontre entre Jésus et Marie sur le chemin de croix

La crucifixion et la mort de Jésus

La descente du corps de Jésus de la croix et la remise à sa Mère

La mise au tombeau

Le chapelet des sept douleurs, quant à lui, consiste à méditer chaque douleur comme on le ferait pour un mystère, en disant sept Je vous salue Marie au lieu de dix. Commencer à chaque fois par un Notre Père.  

 

5/ Prier le Rosaire, particulièrement les mystères douloureux

Alors que vous contemplez l’agonie de Jésus, la flagellation, le couronnement d’épines, le portement de la croix et la crucifixion, imaginez-vous marchant aux côtés de Marie, lui offrant votre présence aimante et votre soutien, refusant de la quitter alors qu’elle assiste aux souffrances de son Fils bien-aimé. 

 

6/ Faire un don, même modeste

Donnez ce que vous pouvez à une association qui en a besoin. 

 

7/ Prier en communion avec quelqu'un

Priez quotidiennement pour une personne qui en a besoin, et dites-lui que vous vous associez à elle dans la prière afin qu’elle se sente moins seule. Ce mois-ci, vous pouvez dire cette prière écrite pour la fête de Notre-Dame des Douleurs le 15 septembre : Ô Dieu, dont la Passion perça d’un glaive de douleur la si précieuse âme de la glorieuse Vierge Marie, comme l’avait prédit Siméon, permets que nous qui commémorons pieusement ses douleurs, recevions les grâces issues de Ta Passion. Toi qui vis et règnes dans l’unité du Saint-Esprit pour les siècles des siècles, Amen. 

 

8/ Créer un petit autel à Notre-Dame des Douleurs dans son coin prière

Choisissez une carte, une statue ou une œuvre d’art représentant la Vierge et accompagnez-la d’un bouquet de fleurs que vous entretiendrez tous les jours en signe de tendresse. Vous pouvez aussi agrémenter le coin de bougies à allumer pendant le temps de prière. Enfin, mettez une petite boîte et demandez à chaque membre de la famille d’écrire un acte de charité ou de miséricorde qu’il/elle s’engagera à effectuer au cours du mois de septembre pour la consolation des douleurs de la Vierge. Cela peut aussi être une intention pour laquelle ils souhaitent prier. Demandez à la Vierge de vous faire la grâce d’un peu de sa foi et de son courage ! Cette petite boîte est une bonne idée de projet à faire avec les enfants. 

 

9/ Contempler une représentation de Notre-Dame des Douleurs

Admirez sa beauté poignante et nourrissez-en votre prière. Prêtez une attention particulière aux larmes qui coulent sur ses joues. Elles ressemblent à des perles et nous rappellent que, de même que les huîtres transforment le sable en perles, nos peines peuvent être transformées par l’intermédiaire de  Jésus et de Marie. 

 

10/ Écouter des chants à la Vierge

Écouter un Ave Maria ou tout autre chant consacré à la Vierge est une autre façon d’entrer en communion avec elle et de nous confier plus spécialement à son intercession pendant ce mois de septembre. 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher

Articles Récents