Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:55

 

 
 
 
 

La Journée nationale pour la Vie est célébrée le dimanche de la fête des mères, cette année, le dimanche 28 mai 2017. Depuis l’année 2000, l’Union pour la Vie (UPV), les Associations Familiales Catholiques et Choisir la Vie s’attachent à ce que cette journée, conformément au souhait de Jean-Paul II, devienne la Journée de la promotion de la Vie et qu’elle puisse être l’occasion de témoigner de la grandeur de la maternité et de la valeur de la vie humaine dès sa conception.

À la suite du Consistoire des cardinaux du monde entier qui se déroula à Rome du 4 au 7 avril 1991, Jean-Paul II, quatre ans plus tard, le 25 mars 1995, écrivait au n° 85 de son encyclique L’Évangile de la Vie : « Accueillant la suggestion présentée par les cardinaux au Consistoire de 1991, je propose que soit célébrée, tous les ans, dans les différents pays, une JOURNÉE POUR LA VIE, comme cela se fait déjà à l’initiative de certaines conférences épiscopales. Il est nécessaire que cette journée soit préparée et célébrée avec la participation active de toutes les composantes de l’Église locale. Son but est de susciter, dans les consciences, dans les familles, dans l’Église et dans la société civile, la reconnaissance du sens et de la valeur de la vie humaine à toutes ses étapes et dans toutes ses conditions, attirant spécialement l’attention sur la gravité de l’avortement et de l’euthanasie, sans pour autant négliger les autres moments et les autres aspects de la vie, qui méritent d’être pris attentivement en considération dans chaque cas, selon que le suggérera l’évolution de la situation. »

Depuis 1995, à la demande du cardinal Angelo Sodano, secrétaire d’État au Vatican, le Conseil permanent de l’Épiscopat français a proposé que la journée de la fête des mères, fixée traditionnellement le dernier dimanche de mai, puisse être aussi UNE JOURNÉE POUR LA VIE.

Depuis l’année 2000, l’Union pour la Vie (UPV), les Associations Familiales Catholiques et Choisir la Vie s’attachent à ce que cette journée, conformément au souhait de Jean-Paul II, devienne la Journée de la promotion de la Vie et qu’elle puisse être l’occasion de témoigner de la grandeur de la maternité et de la valeur de la vie humaine dès sa conception.

Les manifestations organisées pour la Journée nationale pour la Vie peuvent revêtir des formes variées ;

  • Tenue de stands exposition de peinture, photos ou posters ;
  • Veillée de prière pour la Vie ;
  • Intentions de prières lues au moment de la prière universelle ;
  • Conférence ou prise de parole de courte durée ;
  • Quête paroissiale ou vente d’objets effectuée au profit d’un centre d’accueil pour femmes enceintes en difficulté ;
  • Lâcher de ballons avec des messages pro-Vie…

Chaque paroisse ou particulier est ainsi encouragé à mettre sur pied ses propres actions.

article de la CEF

Pour en savoir plus voici les liens de 2 sites

Site des Associations Familiales Catholiques

Site de l'Association « Choisir la vie »

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 11:12

Marché de Noël filmé à Budapest.  

       À l’initiative des Franciscains, des centaines d’instrumentistes et de chanteurs se sont réunis…
 pour attirer l’attention sur les chrétiens persécutés dans le monde.
 Le résultat est magnifique et les sous-titres sont en français :

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 12:30
Film : Le Pape François

 

Le film passe cette semaine à Agen Cap Cinéma, 18h00 cette semaine.

Un film de Beda Docampo Feijoo avec Dario Grandinetti (Julieta /Les Nouveaux Sauvages). Durée du film : 1h44 Après le succès de "La Résurrection du Christ" sorti le 4 mai dernier, l'équipe Saje Distribution est fière de vous présenter son prochain film : Le Pape François, qui sortira au cinéma partout en France le 28 septembre 2016, en partenariat avec Metropolitan Filmexport. Ce film argentin raconte la vie du Pape François jusqu'à son élection en mars 2013. Pour voir la bande-annonce du film, veuillez cliquer ICI. SYNOPSIS : Qui se cache derrière le Pape François ?

Ana, jeune journaliste espagnole, est envoyée au Vatican pour couvrir le conclave de 2005. Elle fait alors la connaissance du Cardinal Jorge Mario Bergoglio, évêque de Buenos Aires, méconnu du grand public et outsider de l’élection. Se liant d’amitié, elle apprend à mieux connaitre la vie d’un homme humble et atypique qui a voué son existence aux luttes contre la dictature, la pauvreté, la drogue, l’esclavagisme moderne. Elle découvre petit à petit le parcours incroyable, depuis son enfance jusqu’à son élection de 2013, de celui qu’on appelle désormais le Pape François.

Tiré du bestseller mondial « Francisco – Vie et révolution » de Elisabetta Pique. avec les acteurs : Dario Grandinetti, Silvia Abascal, Leonor Manso, Laura Novoa, Leticia Bredice

Places en ventes au Cap'cinema

Places en ventes au Cap'cinema

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 08:57

3 points dans cette homélie que les jeunes et adultes doivent discerner pour pouvoir continuer la vie vers le bonheur :
manque d'estime devant les dons de Dieu reçus - honte de ses propres péchés - paralysie du regard des autres

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 07:34
Journée de jeûne et de prière - vendredi 29 juillet 2016

Le Pape François l'a rappelé, suite à la tuerie de Saint Etienne du Rouvray, le 26 juillet 2016, seules la Prière et la Miséricorde nous feront sortir du cercle de la violence et de la haine, mais également l'engagement et la dénonciation de toutes les idéologies violentes et mortifères. Rester fidèle au Christ, c'est accepter l'épreuve de la Croix, mais c'est aussi s'engager de toutes ses forces pour la paix, se défendre contre la malveillance, tout en gardant une vigilance contre l'endurcissement du coeur qui peut nous atteindre dans les situations de peur ou de désarroi.

Trouvez ci-dessous, l'appel de Mgr Georges Pontier, Président de la Conférence Épiscopale de France

Philippe

De Cracovie, où j’ai appris le drame impensable et horrible de Seine-Maritime, je veux transmettre à la famille du Père Hamel, à la paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray et à l’Archevêque de Rouen, l’assurance de ma grande proximité ainsi que ma prière et ma solidarité. Ce drame, survenu dans une église, bouscule et trouble l’ensemble des Français.

Je remercie tous ceux qui, dans leur diversité, ont exprimé leur amitié à la famille catholique.

Des sentiments divers nous habitent en ces instants. Nous savons bien pourtant que seule, la fraternité, chère à notre pays, est la voie qui conduit à une paix durable. Bâtissons-la ensemble.

J’invite tous les Catholiques de France à une journée de jeûne et de prière pour notre pays et pour la paix dans le monde ce vendredi 29 Juillet.

Ici, à Cracovie, avec tous les évêques français présents, j’invite les jeunes de nos diocèses et de nos mouvements, à vivre le Chemin de Croix avec le Pape François à cette intention. Nous suivrons le Christ dans sa victoire sur la haine, la vengeance et la mort.

Il est notre lumière et notre espérance.

Mgr Georges PONTIER
Archevêque de Marseille
Président de la Conférence des évêques de France

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 16:09
Dans l'Eglise, priorité aux plus pauvres

6 JUILLET 2016

Discours du pape à 200 Français en situation précaire

L’Église catholique « ne peut être en repos tant qu’elle n’a pas rejoint tous ceux qui connaissent le rejet, l’exclusion et qui ne comptent pour personne », a assuré le pape François devant un groupe de 200 pèlerins français en situation précaire, le 6 juillet 2016.

Lors de cette audience – une des rares audiences estivales du pape – dans la Salle Paul VI du Vatican, le pape François a aussi invité à prier pour la conversion de ceux qui sont« responsables » de la pauvreté. Les participants à ce pèlerinage organisé par l’association des Amis du père Joseph Wresinski (APJW), fondateur d’ATD Quart Monde, venus notamment du diocèse de Lyon avec le cardinal Philippe Barbarin, ont offert au pape un ouvrage témoignant de leur engagement.

Discours du pape François (texte intégral)

Chers amis,

Je suis très heureux de vous accueillir. Quelle que soit votre condition, votre histoire, le fardeau que vous portez, c’est Jésus qui nous réunit autour de lui. S’il y a une chose qu’a Jésus, c’est cette capacité d’accueillir. Il accueille chacun tel qu’il est. En lui nous sommes des frères, et je voudrais que vous sentiez combien vous êtes les bienvenus; votre présence est importante pour moi, et il est important vous soyez ici chez vous.

Avec les responsables qui vous accompagnent, vous donnez un beau témoignage de fraternité évangélique dans cette démarche commune de pèlerinage. Car vous êtes venus en vous portant les uns les autres. Les uns en vous aidant généreusement, en offrant de leurs ressources et de leur temps pour vous faire venir; et vous, en leur donnant, en nous donnant, en me donnant Jésus lui-même.

Car Jésus a voulu partager votre condition, il s’est fait, par amour, l’un d’entre vous: méprisé des hommes, oublié, compté pour rien. Lorsqu’il vous arrive d’éprouver tout cela, n’oubliez pas que Jésus l’a éprouvé lui aussi comme vous. C’est la preuve que vous êtes précieux à ses yeux, et qu’il est proche de vous. Vous êtes au cœur de L’Église, comme disait le Père Joseph Wresinski, car Jésus, dans sa vie, a toujours donné la priorité à des gens qui étaient comme vous, qui connaissaient des situations semblables. Et L’Église, qui aime et préfère ce que Jésus a aimé et préféré, ne peut être en repos tant qu’elle n’a pas rejoint tous ceux qui connaissent le rejet, l’exclusion et qui ne comptent pour personne. Au cœur de L’Église, vous nous permettez de rencontrer Jésus, car vous nous parlez de lui, non pas tant par les mots, mais par toute votre vie. Et vous témoignez de l’importance des petits gestes, à la portée de chacun, qui contribuent à édifier la paix, rappelant que nous sommes frères, et que Dieu est notre Père à tous.

Il me vient à l’esprit d’essayer d’imaginer ce que les gens pensaient en voyant Marie, Joseph et Jésus sur les routes, fuyant en Égypte. Ils étaient pauvres, ils étaient éprouvés par la persécution: mais là, il y avait Dieu.

Chers accompagnateurs, je veux vous remercier pour tout ce que vous faites, fidèles à l’intuition du Père Joseph Wresinski qui voulait partir de la vie partagée, et non pas de théories abstraites. Les théories abstraites nous conduisent aux idéologies, et les idéologies nous conduisent à nier que Dieu s’est fait chair, l’un de nous! Car c’est la vie partagée avec les pauvres, qui nous transforme et nous convertit. Et pensez bien à ça! Non seulement vous allez à leur rencontre – même à la rencontre de celui qui a honte et qui se cache -, non seulement vous marchez avec eux, vous efforçant de comprendre leur souffrance, d’entrer dans leur disposition intérieure; mais encore vous suscitez autour d’eux une communauté, leur rendant, de cette manière, une existence, une identité, une dignité. Et l’Année de la miséricorde est l’occasion de redécouvrir et de vivre cette dimension de solidarité, de fraternité, d’aide et de soutien réciproque.

Frères bien aimés, je vous demande surtout de garder courage, et, au milieu même de vos angoisses, de garder la joie de l’espérance. Que cette flamme qui vous habite ne s’éteigne pas; car nous croyons en un Dieu qui répare toutes les injustices, qui console toutes les peines et qui sait récompenser ceux qui gardent confiance en lui. En attendant ce jour de paix et de lumière, votre contribution est essentielle pour L’Église et pour le monde: vous êtes des témoins du Christ, vous êtes des intercesseurs auprès de Dieu qui exauce tout particulièrement vos prières.

Vous me demandiez de rappeler à L’Église de France que Jésus est souffrant à la porte de nos Églises si les pauvres n’y sont pas. «Les trésors de L’Église, ce sont les pauvres», disait le diacre romain Saint Laurent». Et enfin, je voudrais vous demander une faveur, plus qu’une faveur, vous donner une mission: une mission que vous seuls, dans votre pauvreté, serez capables d’accomplir. Je m’explique: Jésus, parfois, a été très sévère et a réprimandé fortement les personnes qui n’accueillaient pas le message du Père. Ainsi, de même qu’il a dit cette belle parole «bienheureux» aux pauvres, à ceux qui ont faim, à ceux qui pleurent, à ceux qui sont haïs et persécutés, il en a dit une autre qui, de sa part, fait peur! Il a dit «malheur!» Et il l’a dite aux riches, aux sages, à ceux qui maintenant rient, à ceux qui aiment être loués, aux hypocrites. Je vous donne la mission de prier pour eux, pour que le Seigneur change leur cœur. Je vous demande aussi de prier pour les responsables de votre pauvreté, pour qu’ils se convertissent! Prier pour tant de riches qui s’habillent de pourpre et qui font la fête dans de grands festins, sans se rendre compte qu’à leur porte il y a beaucoup de Lazare, avides de se nourrir des restes de leur table. Priez aussi pour les prêtres, pour les lévites qui, en voyant cet homme battu à moitié mort, passent outre, en regardant de l’autre côté, parce qu’ils n’ont pas de compassion. A toutes ces personnes, et aussi, certainement, à d’autres qui sont liées négativement à votre pauvreté et à tant de douleur, souriez-leur avec le cœur, désirez pour eux le bien et demandez à Jésus qu’ils se convertissent. Et je vous assure que, si vous faites cela, il y aura une grande joie dans L’Église, dans votre cœur et aussi dans la France bien aimée.

Tous unis, maintenant, sous le regard de notre Père du ciel, je vous confie à la protection de la Mère de Jésus et de Saint Joseph, et je vous donne de tout cœur la Bénédiction Apostolique. Et nous prions tous le Notre Père.

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 17:09
Anita Bourdin 24/03/16

Anita Bourdin 24/03/16

« Les gestes parlent plus que les images et que les paroles », a fait observer le pape dans son homélie de la messe de la Cène du Seigneur qui fait mémoire de l’institution de l’eucharistie et du sacerdoce et du don du commandement de l’amour.

Le pape François s’est rendu à Castelnuovo di Porto, à quelque 30 km au nord de Rome, ce jeudi après-midi, 24 mars, Jeudi Saint, pour se rendre à un centre pour demandeurs d’asile (un “Cara”) qui accueille 892 personnes de 25 pays différents (15 d’Afrique, 9 d’Asie, 1 européen hors de l’UE).

Le pape a lavé les pieds de douze personnes: quatre Nigérians catholiques, trois femmes érythréennes de confession copte orthodoxe, trois musulmans du Mali, de Syrie, et du Pakistan, un Indien de religion hindoue, et une assistante italienne.

Le pape versait de l’eau sur un pied, l’essuyait, l’embrassait, avant d’échanger avec la personne un regard, un sourire, un geste de la main: certains saisissaient celle du pape pour l’embrasser avec affection et respect. Plus d’un a été ému aux larmes.

Dans son homélie, le pape les avait préparés à ce geste en expliquant sa signification de fraternité et de volonté de paix.

Le pape est parti de deux gestes accomplis dans l’évangile lu ce Jeudi saint. Un geste de Jésus : « Les gestes… Il y a, dans cette Parole de Dieu que nous avons lue, deux gestes : Jésus qui sert, qui lave les pieds. Lui qui était le « chef », lave les pieds des autres, aux siens, aux plus petits. Un geste. »

Et celui de Judas : « Le second geste : Judas qui va auprès des ennemis de Jésus, de ceux qui ne peuvent pas la paix avec Jésus, pour prendre l’argent par lequel il a trahi, les 30 pièces de monnaie. Des gestes. »

Le pape a actualisé le sens de l’évangile en rapprochant le geste de Jésus de la volonté des hôtes du centre de vivre en paix: « Aujourd’hui aussi, il y a deux gestes : l’un, nous tous, ensemble – musulmans, hindous, catholiques, coptes, évangéliques, mais frères, enfants du même Dieu – qui voulons vivre en paix. Un geste. »

Il a aussi rapproché le geste de Judas de celui des kamikazes de Bruxelles, le 22 mars : « Il y a trois jours, un geste de guerre, de destruction, dans une ville de l’Europe, de gens qui ne veulent pas vivre en paix. Mais derrière ce geste, comme derrière Judas, il y en avait d’autres. »

« Derrière Judas, a expliqué le pape, il y avait ceux qui ont donné l’argent, pour que Jésus soit livré. Derrière ce geste, d’il y a trois jours, dans une capitale européenne, il y a des fabricants, des trafiquants d’armes qui veulent le sang, pas la paix, qui veulent la guerre, pas la fraternité. »

Le pape a dénoncé la vente d’armes : « Deux gestes semblables: d’une part, Jésus lave les pieds, alors que Judas vend Jésus pour de l’argent. Et d’une part, vous, nous, tous ensemble, différentes religions, mais enfants du même Père, frères, alors que, ces pauvres achètent des armes pour détruire la fraternité. »

Il a lu le lavement des pieds comme un signe de fraternité vécue : « Aujourd’hui, en ce moment, quand je ferai le même geste que Jésus, de vous laver les pieds, à douze d’entre vous, nous tous, nous sommes en train de faire le geste de la fraternité, et nous disons tous: “Nous sommes divers, nous sommes différents, nous avons des cultures et des religions différentes, mais nous sommes des frères, et nous voulons vivre en paix.”. »

Et d’expliquer encore son geste en disant : « Voilà le geste que je fais avec vous. Chacun de nous porte une histoire, chacun de vous porte une histoire: tant de croix, tant de douleurs, mais aussi a un cœur ouvert qui veut la fraternité. »

Le pape a invité à unir leur prière dans cette direction : « Que chacun, dans sa langue religieuse, prie le Seigneur afin que cette fraternité contamine le monde, pour qu’il n’y ait pas ces 30 pièces de monnaie pour tuer le frère, pour qu’il y ait toujours la fraternité et la bonté. Ainsi soit-il. »

Au terme de la messe, après un bref moment d’adoration du Saint-Sacrement dans le ciboire, une chorale a chanté. Puis le pape a dit quelques mots avant de saluer les résidents un à un, jusqu’à la nuit tombée. Beaucoup lui ont remis des lettres, d’autres ont fait des selfies pour prolonger l’instant.

Avant de saluer les résidents un à un, le pape a résumé son message: « Maintenant, je vais vous saluer chacun, de tout cœur. Je vous remercie de cette rencontre. Et rappelons-nous seulement que c’est beau de vivre ensemble, en frères, avec des cultures, des religions, et des traditions différentes: nous sommes tous frères! Et cela a un nom: paix et amour. Merci. »

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 21:38
4 soeurs de la Charité assassinées au Yémen, ce matin.

Communiqué AED : quatre Sœurs de la Charité assassinées au Yémen

Nous apprenons à l’instant le meurtre de quatre Sœurs Missionnaires de la Charité, (Sœurs de Mère Teresa) à Aden, au Yémen. Elles ont été attaquées ce matin vendredi 4 mars par un groupe d’hommes armés qui s’est infiltré dans la maison où les religieuses s’occupaient de personnes âgées et handicapées.

« Ces religieuses étaient au service des plus pauvres et avaient accepté de rester pour eux dans l’enfer qu’est devenu le Yémen aujourd’hui explique Marc Fromager, directeur de l’AED. Elles ont été victimes d’un absurde assassinat de sang-froid, qui semble encore plus violent que les bombardements quotidiens qui auraient pu les tuer à n’importe quel instant. Clairement, on cherche à faire disparaître toute présence chrétienne dans ce pays ».

Lire la suite du communiqué: https://www.aed-france.org/communique-aed-quatre-missionna…/

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 21:16
Grandir en étant miséricordieux comme le Père

Grandir en étant miséricordieux comme le Père

Message pour le Jubilé de la Miséricorde des jeunes adolescents

 

Chers jeunes,

L’Église vit l’Année Sainte de la Miséricorde, un temps de grâce, de paix, de conversion et de joie qui implique tout le monde : petits et grands, proches et lointains. Il n’y a pas de frontière ou de distance qui puissent empêcher la miséricorde du Père de nous rejoindre et de se rendre présente au milieu de nous. Désormais la Porte Sainte est ouverte à Rome et dans tous les diocèses du monde.

Ce temps précieux vous concerne vous aussi, chers jeunes garçons et filles, et je m’adresse à vous pour vous inviter à y prendre part, à en devenir les acteurs, vous découvrant enfants de Dieu (cf. 1 Jn 3, 1). Je voudrais vous appeler un par un, je voudrais vous appeler par votre nom, comme fait Jésus chaque jour, parce que vous savez bien que vos noms sont inscrits dans les cieux (Lc 10, 20), sont gravés dans le cœur du Père qui est le Cœur miséricordieux d’où naît toute réconciliation et toute douceur.

Le Jubilé est une année entière où chaque moment est dit saint afin que notre existence devienne entièrement sainte. C’est une occasion où nous redécouvrons que vivre en frères est une grande fête, la plus belle que nous puissions rêver, la fête sans fin que Jésus nous a enseignée à chanter dans son Esprit. Le Jubilé est la fête à laquelle Jésus invite vraiment chacun, sans distinctions et sans exclure personne. (…).

“Grandir en étant miséricordieux comme le Père” est le titre de votre Jubilé, mais c’est aussi la prière que nous faisons pour vous tous, vous accueillant au nom de Jésus. Grandir en étant miséricordieux, signifie apprendre à être courageux dans l’amour concret et désintéressé, signifie devenir grands aussi bien au physique qu’à l’intérieur. Vous vous préparez à devenir des chrétiens capables de choix et de gestes courageux, en mesure de construire chaque jour, aussi dans les petites choses, un monde de paix.

Vous êtes à un âge d’incroyables changements, où tout semble possible et impossible en même temps. Je vous répète avec beaucoup de force : «Demeurez sur le chemin de la foi avec une ferme espérance dans le Seigneur. Là se trouve le secret de notre chemin ! Lui nous donne le courage d’aller à contrecourant. Croyez-moi : cela fait du bien au cœur, mais il faut du courage pour aller à contrecourant et lui nous donne ce courage ! Avec lui nous pouvons faire de grandes choses ; il nous fera sentir la joie d’être ses disciples, ses témoins. Misez sur les grands idéaux, sur les grandes choses. Nous chrétiens, nous ne sommes pas choisis par le Seigneur pour de petites bricoles, allez toujours au-delà, vers les grandes choses. Jouez votre vie pour de grands idéaux ! » (Homélie pour la journée des confirmés de l’Année de la Foi, 28 avril 2013).

Je ne peux pas vous oublier, jeunes garçons et filles, qui vivez dans des contextes de guerre, d’extrême pauvreté, de lutte quotidienne, d’abandon. Ne perdez pas l’espérance, le Seigneur a un grand rêve à réaliser avec vous ! Vos amis de votre âge qui vivent dans des conditions moins dramatiques que la vôtre, se souviennent de vous et s’engagent pour que la paix et la justice puissent appartenir à tous. Ne croyez pas aux paroles de haine et de terreur qui sont souvent répétées ; construisez au contraire des amitiés nouvelles. Offrez votre temps, préoccupez-vous toujours de celui qui vous demande de l’aide. Soyez courageux et à contrecourant, soyez des amis de Jésus, qui est le Prince de la paix (cf. Is 9, 6), « tout en Lui parle de miséricorde. Rien en Lui ne manque de compassion » (Misericordiae vultus, n. 8).

Je sais que vous ne pourrez pas tous venir à Rome, mais le Jubilé est vraiment pour tous et sera célébré aussi dans vos Églises locales. Vous êtes tous invités à ce moment de joie ! Ne préparez pas seulement les sacs et les banderoles, préparez surtout votre cœur et votre esprit. Méditez bien les désirs que vous remettrez à Jésus dans le sacrement de la Réconciliation et dans l’Eucharistie que nous célébrerons ensemble.

Quand vous traverserez la Porte Sainte, rappelez-vous que vous vous engagez à rendre sainte votre vie, à vous nourrir de l’Évangile et de l’Eucharistie, qui sont la Parole et le Pain de la Vie, pour pouvoir construire un monde plus juste et plus fraternel.

Que le Seigneur bénisse chacun de vos pas vers la Porte Sainte. Je prie pour vous l’Esprit Saint, afin qu’il vous guide et vous éclaire. Que la Vierge Marie, qui est Mère de tous, soit pour vous, pour vos familles et pour tous ceux qui vous aident à grandir en bonté et en grâce, une vraie Porte de la Miséricorde.

 

Pape FRANCOIS (06/01/16)

Grandir en étant miséricordieux comme le Père
Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 21:31
JMJ à CRACOVIE

Les 31èmes Journées Mondiales de la Jeunesse se dérouleront à Cracovie du 26 au 31 juillet 2016.

Les jeunes du diocèse d'Agen s'organisent pour y participer.

La prochaine rencontre d'informations et de préparation a lieu à Marmande les 13 et 14 février 2016.

Pour t'informer et te préinscrire: https://jmj2016-gen.venio.fr Tél: 06.51.31.79.54 Catheline LAHILLE.

Plus d'infos...

Repost 0
Published by Paroisse Sainte Marie en Agenais - dans Eglise Universelle
commenter cet article

Rechercher

Articles Récents