Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 19:50

titre-1.jpg  

 

MONASTERE DE VILLENEUVE/LOT     18-21 Octobre 2013 :
UN TRIDUUM JOYEUX, FESTIF, FERVENT ET PLEIN D’EMOTION

 

         Rappelons que l’Ordre de l'Annonciade ou Ordre de la Vierge Marie (OVM) a été fondé à Bourges en 1502 par Sainte Jeanne de France, fille de Louis XI, avec l’aide du Père Gabriel-Maria (théologien franciscain, confesseur de Jeanne). La première implantation de l’ordre dans le Diocèse d’Agen remonte à 1533 (fondation du Monastère d’Albi dans la ville d’Agen) . Pour Villeneuve/Lot, l’implantation initiale se fait rue Ninon en 1624 et se termine sous la Terreur en 1792 par la confiscation des biens, l’expulsion des sœurs, et le martyre de trois moniales et de leur confesseur franciscain (guillotinés à Agen). La refondation intervient en 1814 rue Notre-Dame puis 39 rue de Coquard en 1816 (grâce à Sœur Rosalie de Saint-Cyr-de-Coquard). Le nouveau Monastère, 1 rue Crochepierre, dont nous fêtons aujourd’hui les 150 ans, est terminé le 20 Octobre 1863.

 

          Ce triduum que nous venons de vivre a commencé Vendredi après-midi par l’exposition sur l’Ordre en général et les Monastères de Villeneuve en particulier (exposition ouverte au public jusqu’à ce Lundi 21 Octobre) puis la conférence de Monsieur Jean DELVERT (professeur honoraire d’Histoire) sur « Les trois Couvents de l’Annonciade à Villeneuve/Lot » : salle comble et auditoire passionné, exposé particulièrement précis et documenté.

 

       La journée de Samedi fut marquée par la marche des enfants des équipes de KT organisée par Michèle BREUILLE et le Service Diocésain de la Catéchèse.
Début de journée dans l’église Saint- Pierre et Saint-Paul de Casseneuil , Marche vers Villeneuve par la voie verte avec des pauses de réflexion et questionnement, pique-nique sur le stade de BIAS, arrivée au Monastère et grande joie des sœurs de se voir ainsi envahies par 290 enfants plus leurs accompagnateurs, activité et travail manuel pour étudier les dix vertus et plaisirs de la Vierge Marie , goûter et enfin Vêpres présidées par notre Evêque, Mgr Hubert HERBRETEAU. Des enfants visiblement heureux et surpris de tout ce qu’ils avaient découvert en une seule journée, aussi dense que joyeuse.

 

          Dimanche après-midi, c’est la conférence d’Hervé GOUILLARD, Diacre à la Paroisse Saint-Joseph et animateur de la Fraternité de l’Annonciade. A nouveau salle comble et auditoire « scotché » par la profondeur de l’exposé (« L’Annonciade, un pont à dix arches ») qui est aussi extrêmement vivant et truffé d’humour. Nous  suivons Hervé  pas à pas sur les 10 arches, les dix vertus qui sont à la base de la Règle de l’Ordre de la Vierge Marie.

 

        C’est enfin la messe solennelle présidée par Mgr Hubert HERBRETEAU, entouré de quatorze prêtres et diacres, avec le concours des choristes dirigés par M. CUISSET. Les moniales de Villeneuve, rejointes pour ces trois jours par quelque unes de leurs sœurs de THIAIS (94) et de SAINT-DOULCHARD (18), sont entourées par la foule de leurs amis et la prière des Annonciades s’unit à celle de cette foule dans une Eucharistie fervente et pleine d’émotion.

 

        Le verre de l’amitié et les échanges informels suivent en plein air grâce à une météo clémente. Chacun repartira en rendant grâce pour ces 150 ans de vie, de travail, de présence et de prière au milieu de la cité Villeneuvoise (390 ans si on remonte au premier Monastère).

 

        Merci à nos sœurs des Annonciades pour ce triduum que nous ne sommes pas prêts d’oublier.  Paix et longue vie à cet Ordre et à ses Communautés dont nous avons tant besoin.
                                                                                                             Christophe BLAQUIERE

monastere_ann.jpg

Repost 0
Published by paroisse.saintemarieenagenais - dans Eglise et Histoire
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 10:48
Repost 0
Published by paroisse.saintemarieenagenais - dans Eglise et Histoire
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 09:25

Patron du Diocèse : SAINT ÉTIENNE

 

 

Terre de passages, situé en Aquitaine aux confins du midi toulousain, le diocèse d’Agen possède un patrimoinevarié sur le plan architectural et touristique.


Au cours du circuit que nous vous proposons, dans la nature et dans le calme, découvrez les églises et chapelles en pays de Serres, lieux de prière et de communion qui témoignent encore aujourd’hui des paroisses d’antan…

 

Histoire du diocèse :

 

Nous ne connaissons pas la date de la fondation de l’Église d’Agen.

La légende qui l’a fait remonter aux premiers temps du christianisme en l’attribuant à St Martial, parent de Saint Pierre, n’a pas résisté à la critique historique, pas plus que la tradition qui faisait de Saint Caprais le premier évêque d’Agen.

 

Grégoire de Tours signale l’existence d’une Ėglise diaconale à Agen autour des années 250, avec Vincent pour diacre, mais nous ne savons pas à quelle Ėglise mère elle se rattachait. 

 

L’Église épiscopale d’Agen semble postérieure au premier concile d’Arles en 314, puisqu’elle n’y était pas représentée. Ses limites coïncidaient alors avec celle de l’antique « civitas » romaine, elle-même héritière du territoire occupé par les Nitiobriges. L’appartenance de l’Agenais à la « provincia romana » d’Aquitaine place le diocèse dans la dépendance de Bordeaux.


L’expansion gasconne, les luttes franco-aquitaines et les invasions normandes firent tellement décliner le diocèse d’Agen qu’on ne sait pas s’il subsista du VIIème au Xème siècle. Pendant plus d’un siècle (864-982) il se fondit dans un large conglomérat de diocèses réunis sous la houlette d’un « Evêque de Gascogne ».


Il renaquit à la faveur de la réforme grégorienne propagée par Cluny. Il s’étendait alors de part et d’autre de la Garonne, de Condom à Sainte-Foy, et du Quercy à l’Ouest de Marmande. En 1317, le pape Jean XXII l’amputa de la partie méridionale pour former le diocèse de Condom.


Les limites ne varièrent plus jusqu’au Concordat de 1801 qui établit un vaste diocèse comprenant l’ancien diocèse d’Agen agrandi à l’Ouest de Casteljaloux et de Meilhan, et les anciens diocèses de Condom et d’Auch. Il fut rattaché à la province ecclésiastique de Toulouse pour une vingtaine d’années.


Il fut amputé en 1802 de Sainte-Foy la Grande, en 1808 de Montaigu du Quercy, de Valence et d’Auvillar, et en 1842 du département du Gers.

 

Depuis, ses limites sont demeurées stables et correspondent à celles du département de Lot et Garonne.

 

Repost 0
Published by paroisse.saintemarieenagenais - dans Eglise et Histoire
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 08:34

 

 

 

Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle étaient multiples ; l’itinéraire du Puy en  Velay fut l’un des plus fréquentés par les pèlerins mais il comportait des variantes. L’actuel GR®65 passait par Conques, Moissac tandis qu’une variante située plus au nord passait par Brioude, Aurillac, Rocamadour et Agen. La variante de Rocamadour à La Romieu dénommée GR®652 sillonne le territoire de la Paroisse Sainte-Marie en Agenais (Communauté Ouest - cf. p.18 à 22 de la brochure de présentation).

Le chemin, après être passé dans le hameau de Monbran (Commune de Foulayronnes), est situé aujourd’hui, du fait de l’aménagement d’une voie rapide, à 400m environ de l’église (Monument Historique) (cf. p. 19 de la brocure) et de la résidence des anciens Évêques d’Agen, Châtelains de Monbran (aujourd’hui ce château est un établissement de soins). Nous remarquerons tout près de ce sentier de Grande Randonnée® (GR®652) (en haut et à droite de la carte) (à environ 3 km) un lieu-dit « Saint-Julien de Terre Fosse » (Commune de Madaillan) où est construite une église dont le Saint Patron est Saint-Julien de Brioude (cf. p.22 de la brochure). (Brioude : ville sur la variante du chemin du Puy). Les itinéraires n’étaient pas des cheminements figés, ils se modifiaient en fonction des circonstances : ponts détruits ou nouveaux, guerre, gués, intempéries, lieux d’hébergements (hospices), sanctuaires, ...

Les « Chemins de Saint-Jacques de Compostelle » ont été inscrits le 2 décembre 1998 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

GR® – Grande Randonnée® sont des marques déposées par la FFRandonnée

Référence bibliographique : TopoGuide® Sentier vers Saint-Jacques-de-Compostelle  FFRandonée Réf.652

 

 

Repost 0
Published by paroissesaintemarieenagenais47.over-blog.com - dans Eglise et Histoire
commenter cet article

Rechercher

Articles Récents